19/06/2018

Rencontre « Street art et resistance » et vernissage « Le Street Art d’Oaxaca » (Mexique)

Les rendez-vous du POLAU

Programme du 16/06/2018 (horaires à venir)

 • Mots de bienvenue et d’introduction par Tijen Tunali et Gülçin Erdi (CNRS-CITERES)

 • Intervention de Christian Gerini : Du graffiti au street art. Exister et résister
Christain Gerini est maître de conférences en philosophie à l’Université de Toulon et membre du laboratoire IMSIC (Institut Méditerranéen des Sciences de l’Information et de la Communication) et chargé de mission Culture et culture scientifique. Il a récemment publié Les NTIC et les formes accélérées de l’artification : le cas du street art in Pelissier M. & Pelissier N. (Eds),Métamorphoses numériques. Art, culture et communication, L’Harmattan, Paris, 2017, pp. 67-80.

• Intervention de Constance Ananos : Graffiti et street art en Europe : entre vandalisme et décoration urbaine
Constance Ananos est doctorante en anthropologie urbaine à Paris VIII, sous la direction d’Alain Bertho et de Pauline Guinard. Elle prépare une thèse intitulée Graffiti et street art, de l’art des citoyens vandales à la culture des systèmes de gouvernances urbaines au 21e siècle. Ses terrains de recherche se situent en région parisienne dans la ville de Pantin en Seine-Saint-Denis (93) et à Bristol, dans le Sud-Ouest de l’Angleterre.

 • Intervention de Tijen Tunali :  L’iconographie de l’art d’ASARO et du contexte socio-politique de la résistance des enseignants à Oaxaca en 2006, suivie d’une introduction à l’exposition sur le même thème
Tijen Tunali est historienne d’art et chercheuse postdoctorale au sein du laboratoire CITERES, Université de Tours.  Elle détient un Baccalauréat en arts plastiques de l’Université d’État de New York à Binghamton, une Maîtrise en études visuelles de l’Université d’État de New York à Buffalo et un Doctorat en histoire de l’art, théorie et critique de l’Université du New Mexico. Son travail se concentre sur la relation dialectique de l’art contemporain à la mondialisation néolibérale ; les formes artistiques alternatives, et l’art et la résistance sociale. Elle a organisé des expositions d’art aux États-Unis, au Mexique, au Nicaragua et en Argentine.

Vernissage de l’exposition Le Street Art d’Oaxaca : ASARO* 2006-2010
*Assemblée des Artistes Révolutionnaires d’Oaxaca
► Plus d’infos sur l’exposition