étude urbaine et AMO

ATELIER DES TERRITOIRES

Atelier flash

Le POLAU est lauréat de la session 2020 de la démarche Ateliers flash des territoires. Initiative portée par la DGALN et les DDT, les Ateliers flash permettent aux collectivités de bénéficier d’un accompagnement en ingénierie autour d’une question d’aménagement et d’urbanisme . Ils ont vocation à produire, avec les acteurs locaux et sur des sites identifiés, une esquisse de projet (site en friche par exemple), un manifeste pour l’action, ou encore une charte collective, une proposition de cahier des charges. Le POLAU propose une méthodologie souple d’intervention par des dynamiques culturelles intégrées : tester et expérimenter des façons de faire, créatives et alertes.

2021 > 2025
France métropolitaine et DOM-TOM

Enjeu(x) urbain(s) concerné(s)
Habitat
Pratiques de l’espace public
Représentations des territoires
Mutations urbaines et revitalisation
Outil(s) d’urbanisme culturel
Fiction et mise en récit
Préfiguration et maîtrise d'usage
Diagnostic, lecture urbaine, repérage
Cartographies et parcours
Recherche-action
Disciplines
Espace public, Géographie, In situ, Ingénierie, Le polau hors les murs, Paysage, Territoires, Urbanisme
Commanditaire
DGALN
Partenaire(s)
Les DDT - Directions Départementales des Territoires

Les missions du POLAU

Au croisement des mondes de la création et des territoires, le POLAU cherche à renforcer la capacité du champ de l’intervention culturelle « située »  à s’articuler aux enjeux actuels. Rejoint par Pratiques urbaines et accompagné en expertise par Zefco et l’Effet Urbain, il propose de mettre au service des Ateliers ses compétences d’urbanistes à la façon d’un « commissariat territorial », et emprunte aux démarches et aux métiers issus de la création artistique in situ pour guider vers une transformation active des territoires.

Les ateliers s’organisent en trois phases, conçues comme un dialogue ininterrompu entre le maître d’ouvrage, la ou les collectivités , les acteurs impliqués et le territoire :

La première phase d’appropriation est le début d’une enquête où se mêlent documentations, prises de contact, recherches de ressources locales et premières intuitions. Elles seront confrontées aux attentes exprimées et reformulées lors de l’atelier in situ.

Les ateliers in situ constituent la deuxième phase. La visite de site et les séances collectives permettent, en se rendant sur le théâtre des opérations, de confronter les idées aux sites. L’atelier in situ vise à identifier les leviers qui permettront progressivement de déployer une stratégie capable de lever les blocages.

La troisième phase est une séance de restitution, mais aussi de transmission. En définissant une stratégie évolutive, elle ne marque pas une fin, mais le début d’un processus que l’Atelier Flash aura permis d’initier.