étude urbaine et AMO

Mémoire industrielle et développement urbain

Accompagnement culturel pour le développement territorial

La fermeture de la plus ancienne raffinerie française à Petit-Couronne, en 2014, a donné lieu à un large débat au-delà de la commune et de la métropole rouennaise. Audacieusement repris aujourd’hui, le site ne gardera pas de trace de son passé industriel lourd. Pourtant, ce dernier est bien présent dans la culture locale et le développement territorial ne semble pouvoir se passer d’un lien  entre le passé, le présent, et le futur.

Le Conseil Régional de Normandie, la DRAC, la Ville et les entreprises partenaires se regroupent dans un Comité de pilotage afin de conduire un projet de maintien de la mémoire et du patrimoine. Un tel projet, sous-tendu par une dynamique culturelle de territoire doit permettre d’éviter les contre-emplois des effets de patrimonialisation : les propositions artistiques et culturelles ont la capacité d’accompagner qualitativement (en termes esthétique, de mémoire vive et de proximité), les changements urbains qui s’annoncent.

11/2017 > 06/2018
PETIT-COURONNE (76)

Enjeu(x) urbain(s) concerné(s)
Délaissés
Patrimoines
Mutations urbaines et revitalisation
Outil(s) d’urbanisme culturel
Fiction et mise en récit
Concertations créatives
Diagnostic, lecture urbaine, repérage
Commanditaire
Ville de Petit-Couronne

Les missions du POLAU

Pour le Compte de la Ville, le pOlau effectue dans un premier temps une mission de repérage sur place pour bâtir un projet artistique, culturel et patrimoniale, qui porte le développement du territoire. Ce projet vise à associer des créations artistiques à une histoire locale, sociale et industrielle autant qu’aux futures transformations urbaines, à prendre en compte les usages à venir de la ville, la vivacité de la mémoire dans la population et les volontés de ceux qui font et pratiquent Petit-Couronne au quotidien, à faire récit avec les habitants, depuis le passé, jusqu’à ce qui vient, et enfin, à bâtir, à partir de la transformation du site, une fierté collective non nostalgique, projetée dans le développement (nouvelles activités économiques, nouveaux aménagements…).

Cette mission court jusqu’à l’été 2018 et aboutira à la livraison d’une stratégie culturelle ad hoc pour la collectivité et ses partenaires du Comité de pilotage.