Incubation & expérimentation

à venir

Approche critique du marketing territorial
Karine Hurel
L.U.I.T., Laboratoire Urbain d’Interventions Temporaires

Dans le cadre de l’approfondissement de la création À venir, une partie de l’équipe du Laboratoire Urbain d’Intervention Temporaire (Zelda Soussan, metteuse en scène et Marion Prével, scénographe) est en résidence croisée avec Karine Hurel (cartographe et directrice de missions à la Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme) et Mélodie Martin (cartographe au Commissariat Général à l’Égalité des Territoires).
Les deux équipes enrichissent leurs réflexions et pratiques mutuelles, mettant en dialogue projet artistique et représentations territoriales : Comment dessiner la compétition des territoires ? Comment designer graphiquement les inégalités socio-spatiales ?

Détournant les codes du marketing territorial, À venir questionne la participation des citoyens à la représentation de leur territoire. Comment être encore dépositaire de l’image de chez nous à l’ère où villes, villages, départements et régions se mettent en scène ? À venir fait le pari que derrière chaque destination idéale se cache un autre patrimoine, moderne, hybride et étonnant, qui ne se laissera pas effacer de si tôt de ces nouvelles cartes postales.

Générique de À venir :
Mise en scène : Zelda Soussan ; Accompagnement artistique : Hervé Lelardoux; Dramaturgie et assistanat à la mise en scène : Aurélien Leforestier; Scénographie : Marion Prével ; Interprètes : Soleïma Arabi, Maxence Bod, Caroline Claude.

Soutien de la SACD (Bourse Écrire pour la rue), Scènes de rue (Mulhouse), le POLAU (Saint Pierre des corps), la Paperie (Angers), la Gare Franche (Marseille), l’Atteline, et la Bibliothèque Armand Gatti (Seyne-sur-Mer).


Temps public au cours de la résidence | Les dessous de la fabrique politique : le rôle de la cartographie

15/02 (19h) | Conférence de Karine Hurel, cartographe (CGET et FNAU).
Point H^UT (20, rue des Grands Mortiers, Saint-Pierre-des-Corps)
Réservation conseillée auprès d’apolline.fluck@polau.org (02 47 67 55 77).
Plus infos

Karine Hurel

Karine Hurel, cartographe anciennement engagé au Commissariat Général à l’égalité des territoires est  aujourd’hui Directrice de missions à la Fédération nationale des agences d’urbanisme (FNAU). En parallèle, elle mène des travaux de recherche-appliquée portant sur la cartographie du mouvement afin de concevoir une représentation des flux plus adaptée aux enjeux de la société contemporaine.

Sensible aux enjeux liés à l’enseignement de la géographie et à la cartographie – de la sémiologie à la lecture critique de l’image – elle est également impliquée dans des projets pédagogiques innovants dans le secondaire et enseigne dans le supérieur depuis 15 ans, à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne et à l’École d’architecture de Grenoble

En savoir +

L.U.I.T., Laboratoire Urbain d’Interventions Temporaires

Fondé en 2015 à Paris, le LUIT est un groupe de travail réuni par la recherche et l’expérimentation artistique dans l’espace public. Sa constitution s’inspire d’une méthode d’observation éprouvée au Brésil par Zelda Soussan. Les travaux du LUIT sont à la fois de l’ordre des specific sites, des projets en territoires et des productions théâtrales. Ces formes transversales impliquent des artistes et des chercheurs (arts vivants, arts visuels, sciences humaines et sociales), en composant avec les outils et les méthodes issus de ces différents savoir-faire. L’espace urbain en est à la fois son principal lieu, support et objet de travail. Le laboratoire travaille différents axes de recherche : le renouvellement de la notion de participation, les potentiels de fiction de la ville, la composition à partir des logiques géopolitiques (relation centrepériphérie, gentrification, appropriation de l’espace public…), pour élaborer des outils méthodologiques liés à nos pratiques sur le territoire.
Le LUIT est en compagnonnage avec ICI-MÊME (PARIS) et son directeur artistique Mark Etc (Dispositif de la DRAC Île-de-France).

MANIFESTE DU LUIT :

« On LUIT pour qui sait nous voir.
Le LUIT pense comme Georges Didi-Huberman que les lucioles n’ont pas disparu : elles n’apparaissent qu’à ceux qui sont à la bonne place pour les voir émettre leurs signaux lumineux. Ces fragiles nuées cherchent à consteller les derniers espaces de liberté et de désir, quand le grand soleil médiatique leur mène la vie dure et que les rues deviennent des espaces de suspicion.
Nous nous immisçons dans la relation des citadins à leur cité. Nous faisons entrer les passants dans l’action pour élaborer ensemble le sens. Nous enquêtons sur les nouveaux espaces de parole. Nous changeons les règles du jeu. Nous sommes prêts à lutter de manière artistique pour que les rues restent publiques. »

luit.paris@gmail.com
www.facebook.com/luit.paris
https://vimeo.com/user65689675
06 17 09 24 91

En savoir +
12 > 16/02/2018
Enjeu(x) urbain(s) concerné(s)
Citoyenneté et capacitation
Pratiques de l’espace public
Représentations des territoires
Outil(s) d’urbanisme culturel
Cartographies et parcours
Recherche-action
Disciplines
Cartographie, Géographie, Théâtre

Accompagnement du POLAU

Cette résidence croisée entend ouvrir des porosités entre un travail de recherche-appliquée (enjeux politiques et de représentation de la cartographie) et l’écriture artistique d’un projet en cours de création (dispositif, processus, conception de maquettes, etc.)

 



Apport du POLAU

Aide à la conceptualisation
Aide au montage opérationnel
Mise en lien avec des spécialistes
Mise en réseau professionnel
Programmation artistique, culturelle et urbaine
Crédit de recherche
Adaptation In Situ