Incubation & expérimentation

Les auditions du parlement de Loire

Institution potentielle

Et si, pour la première fois en Europe, un fleuve avait la possibilité de s’exprimer et de défendre ses intérêts à travers un système de représentation interspécifique ?

Imaginé comme un processus constituant pour la création d’un parlement du fleuve, ce projet vise à définir les formes et fonctionnements d’un parlement pour une entité non-humaine (La Loire), où la faune, la flore et les différents composants matériels et immatériels seraient représentés.
Animée par l’écrivain et juriste Camille de Toledo, la commission d’information pour la création d’un parlement de Loire vous invite à suivre et enrichir son travail d’enquête, structuré par une série d’auditions publiques (hearings) qui mettent en dialogue une commission interdisciplinaire avec des professionnels (philosophes, anthropologues, écologues, biologistes, juristes) et des usagers de la Loire.
Ces auditions mettent en acte une recherche collective pour imaginer l’institution potentielle d’un écosystème fluvial et impliquer dans un parlement reconfiguré la faune, la flore, les bancs de sable, les masses d’eau et l’ensemble des composantes de la Loire.


Cycle des auditions publiques

SAM. 19/10/2019 | Vers une institution potentielle
Bruno Latour | Sociologue, anthropologue et philosophe des sciences
Frédérique Aït-Touati | Chargée de recherche (CNRS et SPEAP, master d’expérimentation en arts politiques), metteure en scène (Cie Zone Critique), historienne
Bruno Marmiroli | Architecte paysagiste, directeur de la Mission Val de Loire
Virginie Serna | Archéologue, conservatrice en chef du Patrimoine, chargée de mission au ministère de la culture
🌍 Chapelle Saint-Libert | 37. avenue André Malraux | Tours
🔎 Invitation en ligne | Communiqué | Inscription
📆 Programme

SAM. 14/12/2019 | À l’écoute des non-humains
Séance d’écoute : immersion dans les sonorités du fleuve Loire avec l’audio-naturaliste Boris Jollivet
Jacques Leroy | Professeur de droit privé (Université d’Orléans)
Jean-Pierre Marguénaud | Professeur de droit privé (Université de Limoges)
Catherine Larrère | Professeure de philosophie (Université de Paris), co-auteur de Penser et agir avec la nature et de Penser l’anthropocène
Catherine Boisneau | Enseignante chercheure en écologie des cours d’eau et biologie des populations (Université de Tours)
🌍 École de la nature et du paysage de Blois | Rue de la Chocolaterie | Blois
🔎 Invitation en ligne | Communiqué | Inscription
📆 Programme

SAM. 21/03/2020 | Thème et lieu prochainement annoncé

SAM. 16/05/2020 | Restitution des auditions du parlement de Loire


Extraits de la revue de presse

Quel parlement inventer pour que vive La Loire ?
Up magazine, Dorothée Browaeys

La Loire bientôt dotée d’une personnalité juridique ?
La Nouvelle République, Pascaline Mesnage

Et si la Loire devenait une personnalité juridique, comme le Gange en Inde ?
La République du Centre, Cindy Roudier-Valaud

Vers une personnalité juridique de la Loire, vers un parlement du fleuve
Club Médiapart, Camille de Toledo


Pour contribuer à définir les contours de ce parlement du fleuve, vous pouvez suivre le projet et contribuer aux questions qui pourront être soumises aux auditionnés·es via la page facebook parlement de Loire. Les questions que vous poserez ou les cas d’étude auxquels vous ferez référence pourront être repris en séance publique.


« Il n’est plus temps de se demander si la personnalité juridique des éléments non-humains est légitime ou non. Dans cette époque de violente destruction des espèces, des écosystèmes, de la biodiversité, il s’agit simplement de définir comment nous devrons au mieux défendre leurs droits. »
Christopher Stone

« Le projet parlement de Loire est conçu comme un processus constituant, visant à la première reconnaissance juridique d’une entité non-humaine en Europe. Il fait écho à l’adoption du statut de « personnalité juridique » d’écosystèmes en Nouvelle-Zélande, en Inde, au Tibet ou en Équateur (rivière Wanganui, Gange, lacs, terres…) pour répondre aux défis écologiques et les protéger des diverses prédations industrielles et humaines. L’objectif d’une telle approche – donner des droits aux fleuves – suit les analyses du juriste américain Christopher Stone qui, dès les années 1970, proposait de faire entrer les éléments de la nature dans les tribunaux pour leur permettre de se défendre au cœur même de nos institutions. »
Camille de Toledo

Illustration : Bruno Marmiroli

 

2019/2020
Outil(s) d’urbanisme culturel
Sensibilisation et pédagogie
Prospective et innovation
Disciplines
Arts, Écologie, Le polau hors les murs, Littérature, Performance

Accompagnement du POLAU

Les auditions du parlement de Loire prennent forme dans le cadre du programme artistes-ingénieurs·es GÉNIES-GÉNIES et en écho à la disparition de Léonard de Vinci au bord de la Loire en 1519. Elles s’inscrivent dans la programmation de la Région Centre-Val de Loire Viva Leonardo da Vinci 2019 - 500 de Renaissance(S].
Le projet est porté par le POLAU-pôle art & urbanisme et ses partenaires : la Mission Val de Loire, CICLIC (dispositif Auteur associé), le COAL – Coalition arts et écologie.

 

Membres de la Commission

Camille de Toledo | Auteur associé, juriste
Virginie Serna | Archéologue, conservatrice en chef du Patrimoine, chargée de mission au Ministère de la culture
Bruno Marmiroli | Architecte paysagiste, directeur de la Mission Val de Loire Patrimoine Mondial
Lolita Voisin | Paysagiste, directrice de l’École de la Nature et du Paysage de Blois – INSA Centre-Val de Loire
Pascal Ferren | Philosophe et urbaniste
Joan Pronnier | Cheffe de projet COAL art et écologie
Stephane Cordobes | Conseiller au CGET-Commissariat Général à l’Égalité des Territoires et chercheur associé à l’École urbaine de Lyon



Apport du POLAU

Aide à la conceptualisation
Aide au montage opérationnel
Mise en lien avec des spécialistes
Mise en réseau professionnel
Programmation artistique, culturelle et urbaine
Crédit de recherche
Adaptation In Situ