Incubation & expérimentation

Maladie ou femmes modernes

Mathilde Delahaye

Mathilde Delahaye, artiste associée au Centre dramatique national de Tours – Théâtre Olympia, choisit pour présenter sa création Maladies ou femmes modernes le site du Magasin Général, ancien centre de stockage SNCF à Saint-Pierre-des-Corps. La metteure en scène investit les potentialités du théâtre paysage et la possibilité de mettre en récit un paysage industriel tel que celui du Magasin Général.

11 > 14/06/2019 | Représentations au Magasin Général à Saint-Pierre-des-Corps

Durée estimée : 1h40

  • Mardi 11 juin à 22h
  • Mercredi 12 juin à 22h
  • Jeudi 13 juin à 22h
  • Vendredi 14 juin à 22h

Réservations sur le site du T°
Dossier de la création

13/06/2019 | Rencontre Théâtre paysage suivie de la représentation

En savoir plus

 

La création
Un cabinet médical se transforme en lande sauvage. Un quatuor infernal. Dr Heidkliff : médecin, sportif, performant, cartésien. Emily : infirmière, vampire, artiste, lesbienne et en toutes choses « opposition radicale ». Carmilla Mabullpitt : femme au foyer, s’habillant au goût du jour, parfait l’œuvre de son mari, meurt lors de sa sixième couche. Benno Mabullpit : conseiller fiscal, dîne à l’heure et pratique le tennis.
« Comme une pièce » – précise Jelinek en sous-titre, ironique et cruelle, où nul n’est épargné : ni le mythe de la toute-puissance masculine, ni celui de l’émancipation féminine. C’est dans la subversion de la langue, cette « blessure qui ne guérit jamais » que se joue le drame. Ici, le langage est un précipité acide où sont mis sur le même plan les coquilles vides d’une parole aliénée et l’éclat sulfureux d’une parole follement libre. La langue est « la mère, non la fille de la pensée » dit Karl Krauss.
Jouer dans et avec l’espace d’une ancienne usine, c’est y écrire cette fable où les personnages, devenant vampires ou monstres hybrides et meurtriers font saigner l’ordre moral.

D’après Elfriede Jelinek
Mise en scène : Mathilde Delahaye
Interprétation : Pauline Haudepin, Déa Liane, Julien Moreau, Blaise Pettebone
Assistante à la mise en scène et dramaturgie : Blanche Adilon
Création lumière et régie : Sébastien Lemarchand
Création sonore : Félix Philippe
Scénographie : Hervé Cherblanc, assisté de Marion Koechlin
Régie plateau : Marion Koechlin
Costumes et accessoires : Léa Perron
La pièce Maladie ou femmes modernes a été publiée en version française chez L’Arche en 2001, dans une traduction de Patrick Démerin et Dieter Hornig.

Illustration en haut de page
Maladies ou femmes modernes © Hervé Cherblanc

Mathilde Delahaye

Mathilde Delahaye est diplômée de l’École Supérieure d’Art Dramatique du Théâtre National de Strasbourg dans la section Mise en scène. Au sein du TNS, elle a mis en scène Le Mariage d’après Witold Gombrowicz (lauréat du prix Young European Theater à Spoleto) ; L’Homme de Quark, spectacle paysage d’après Processe de Christophe Tarkos ; Tête d’Or de Paul Claudel à la Coop de Strasbourg ; Karukinka, pièce musicale de Francisco Alvarado, en partenariat avec l’Ircam ou encore Trust de Falk Richter…

Au sein de ses compagnies Rhinocéros puis D911, Mathilde a mis en scène entre 2008 et 2013 La Chevauchée sur le lac de Constance, spectacle paysage d’après Peter Handke ; Nous qui désirons sans fin, spectacle paysage d’après Raoul Vaneigem ; La Sorcière du placard aux balais d’après Pierre Gripari ; Convulsion # 4 d’après les Cahiers d’Ivry d’Antonin Artaud ; Hamelin de Juan Mayorga ; 4.48 Psychosis de Sarah Kane au Fall Festival (Massachusetts, USA) ; Blessures au visage de Howard Barker.

Dans le cadre de son association au T°, elle poursuit son travail sur le théâtre paysage, notamment au travers de temps de recherche avec les comédien·ne·s de l’ensemble artistique, et d’activités de formation.

En savoir +
Enjeu(x) urbain(s) concerné(s)
Délaissés
Outil(s) d’urbanisme culturel
Fiction et mise en récit
Dramaturgie
Disciplines
Paysage, Théâtre

Accompagnement du POLAU

Dans le cadre d’un partenariat entre le T° et le POLAU, Mathilde Delahaye est accueillie avec son équipe du 28/04 au 11/05 et du 05 au 14/06/2019.

Parallèlement à cette résidence,  le POLAU intervient le 30/04/2019 avec Mathilde Delahaye, Jean-Christophe Bailly, Pauline Guinard et Alexandre Koutchevsky dans le cadre d’un Laboratoire Théâtre et paysage, journée de recherche organisée par le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (CNSAD) de Paris et accueillie au Point H^UT.

Enfin, une Rencontre autour du théâtre paysage, ouverte à tous·tes, est programmée jeudi 13/06/2019 en amont de la représentation du soir.



Apport du POLAU

Aide à la conceptualisation
Aide au montage opérationnel
Mise en lien avec des spécialistes
Mise en réseau professionnel
Programmation artistique, culturelle et urbaine
Crédit de recherche
Adaptation In Situ