Polau Pôle des arts urbains

Lauréat du Palmarés
des Jeunes Urbanistes 2010

Nous suivre
Nous Lire

Pôle de recherche et d’expérimentation sur les arts et la ville

groupe En Lisière

Ancien – France
https://www.facebook.com/Groupe-En-lisi%C3%A8re-1478949395729832/

Venant de Beine Nauroy, Besançon, et Reims, Claire Denis, Guillaume Clausse, Marine Mane se sont retrouvés En lisière. En constituant un groupe de désirs communs, les membres se sont choisis aussi pour leurs différences de parcours et leurs diverses approches du vivant, ce qui offre un champ d’exploration large.

L’hybridation à l’œuvre permet de perturber et d’enrichir les regards, les réflexes, et l’utilisation des habituels outils de recherche et de communication. Chacun apporte sa propre vision de la marge et de la lisère, est sensible à un point particulier qui fait écho à sa pratique. Le groupe recompose une petite communauté de points de vue pour être au plus proche de celles qui habitent un territoire.

 

---

Claire Denis est diplômée (paysagiste DPLG) de l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles - ENSP. Elle se nourrit par ailleurs des approches de Patrick Bouchain, des paysans, et de Tokyo. Elle considère que conception, réalisation et jardinage sont entremêlés au sein d’un processus économe, ouvert et altruiste. Elle désire révéler le génie du lieu et mobiliser ses ressources, même peu visibles. Sa pratique est fondée sur la construction collective de projets évolutifs, recourant à la force considérable du bénévolat et associant très tôt les futurs jardiniers et utilisateurs du lieu. Avec le groupe En lisière, elle décale ses habitudes du vivant et du pérenne, en se confrontant à d’autres pratiques fondées sur l’éphémère.

 

Guillaume Clausse est diplômé de l’Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes - ERAC. Il se nourrit par ailleurs des poèmes de Kenneth White, de l’électro de Trentemoller, et de levure de bière. Acteur, marionnettiste et metteur en scène, il tend à éprouver l’impact de la temporalité dans la représentation, l’espace dans sa nature, son volume et sa densité. Il croit que l’acteur et le spectateur s’améliorent réciproquement. Obsédé par le vivant, les rythmes, le circuit de l’eau, le jardin, les cycles, les échelles, il cherche à altérer sa pratique au contact du groupe En Lisière.


Marine Mane est diplômée de l’Ecole du Centre Dramatique National de Reims - CDN. Elle se nourrit par ailleurs des œuvres d’Antoine D’Agata, des lignes d’erre de Fernand Deligny, et de cancoillotte. Metteure en scène et auteure, elle inscrit son travail dans une quête au long cours, qui cherche à éprouver, par le(s) langages et par le(s) corps, ce qui se joue entre les êtres. Le champ d’expérimentation est vaste : il s’agit d’ausculter les traces, intimes et politiques, que dessinent les parcours individuels et collectifs. En travaillant avec le groupe En lisière, elle laisse libre à cours à ses obsessions cartographiques, qu’elles soient mentales ou sur l’être humain.

 

Du 13 au 16 octobre 2015 - Ancien - Parcours
Cartographie des restes

Cartographier ce qui n’apparaît pas sur les cartes, ce qu’on ne veut pas voir : les marges, les lisières, les restes à partir d'une onomastique du territoire : les mots du territoire invisibles sur les cartes, les habitudes langagières Des matières, des fragments, des matériaux  avec les habitants, paysans (agriculteurs, maraîchers, éleveurs, apiculteurs...), associations, voyageurs, voisins du lieu de résidence, géographes, chercheurs, linguistes ... 

 

" La forme cartographique s’envisage pour nous de manière hybride et plurielle, déjouant les frontières, dépassant le simple relevé (...). Elle est une façon de transposer une vision du monde, de regarder autrement le territoire en questionnant nos manières d’y habiter. Subjective, sensible, la carte représente le regard de celui qui la trace, tout autant que le territoire tracé."

L'accompagnement du pOlau

Accueillie en résidence au pOlau, l'équipe du groupe En lisière fait le portrait du territoire de Saint-Pierre-des-Corps par le récit de ses restes.

 

- Les restes de Claire sont les espaces non utilisés, sans fonction, en attente et hors circuit, des espaces libres qui laissent du jeu...

 

- Les restes de Guillaume sont les objets-déchets qu’il repère à la périphérie du territoire et qui contiennent l’énigme de leur abandon....

 

- Les restes de Marine sont les postures de résistance adoptées par les gens qu’elle cherche à rencontrer...

 

Une composition visuelle faite de juxtapositions, de collages, de superpositions, d’écrits. Ces nœuds et ces chevêtres, nous racontent un peu de Saint Pierre des Corps. 

 



 

Les apports du polau :

  • Aide à la conceptualisation
  • Aide au montage opérationnel
  • Mise en lien avec des spécialistes
  • Mise en réseau professionnel
  • Programmation artistique, culturelle et urbaine
  • Crédit de recherche
  • Adaptation In Situ

Du 4 au 8 janvier 2016 - Ancien - Parcours
Cartographie des restes

Le projet s'oriente vers :

- une création grand public, liée à la (re)découverte d’un territoire : randonnée urbaine, ou autres exploration, telle une «grande randonnée des restes»,

- la création d’un outil sensible, au service du projet urbain, proposé aux professionnels de l’aménagement, acteurs du projet urbain, habitués aux documents classiques, réglementaires et objectifs. Le projet artistique apportera une dimension inédite à la manière d’aborder les transformations urbaines.

L'accompagnement du pOlau

 Accueillie pour une deuxième résidence au pOlau, l'équipe du groupe En Lisière poursuit son travail sur le portrait du territoire de Saint-Pierre-des-Corps par le récit de ses restes.

Les apports du polau :

  • Aide à la conceptualisation
  • Aide au montage opérationnel
  • Mise en lien avec des spécialistes
  • Mise en réseau professionnel
  • Programmation artistique, culturelle et urbaine
  • Crédit de recherche
  • Adaptation In Situ

Du 4 au 10 avril 2016 - Ancien - Parcours
Cartographie des restes

Une troisième résidence ayant comme objectif de poursuivre le travail d'enquête sur le territoire, de formaliser les éléments recueillis et enfin d'approfondir les réflexions autour des thématiques suivantes :

 - Comment créer collectivement avec les habitants ?

 - Comment relier les frontières géographiques et sociales qui existent sur un territoire ?

 - Comment faire cohabiter le sensible (histoires de chacun, microfictions) avec le concret de l'espace public ?

L'occasion également d'un moment de bilan et de mise en perspective et visibilité du projet...

L'accompagnement du pOlau

Les apports du polau :

  • Aide à la conceptualisation
  • Aide au montage opérationnel
  • Mise en lien avec des spécialistes
  • Mise en réseau professionnel
  • Programmation artistique, culturelle et urbaine
  • Crédit de recherche
  • Adaptation In Situ