Documentaires de création

En 2022 , le POLAU s’associe à La Jolie Prod, agence de création audiovisuelle, pour accompagner 3 résidences documentaires le long du fleuve Loire.

Portés par la nécessité d’observer, d’écouter, d’entrer en diplomatie avec l’écosystème ligérien, le POLAU et la Jolie Prod accompagnent en résidence plusieurs réalisatrices·eurs pour poursuivre le récit du parlement de Loire.

Mêlant des journées d’immersion et de repérages, un accompagnement à l’écriture et des temps de montage, ces résidences ont pour objectif de produire des premières intentions (films d’une à cinq minutes) avant d’aller vers la production de formats plus longs (documentaire de 52min, websérie…) en 2023. Ces premiers films seront présentés à l’automne lors d’une rencontre-débat.

🛶 Résidence 1 | Habiter le fleuve 

avec Laure Bourru (réalisatrice, cadreuse, monteuse) & Nathalie Barbe (aide à la scénarisation)

Qu’est-ce que signifie habiter l’écosystème ligérien ? Qui habite le milieu ? Quels attachements, réciproques ou contradictoires, entretiennent les habitants au milieu, qu’ils soient humains, poissons, plante…?  Lors de cette résidence, Laure Bourru, jeune réalisatrice, accompagne pour la seconde fois les scientifiques Barbara Réthoré et Julien Chapuis (NatExplorers) dans une de leurs expéditions. Pour le projet Loire Sentinelle, ils descendant la Loire en kayak des sources à l’estuaire, et prélèvent des échantillons d’ADN environnemental afin d’étudier l’état de la biodiversité et la plasticodiversité.

📆résidence flottante au sein de l’expédition :
– du 30 avril 2022 au 12 mai 2022
– du 3 au 13 juin 2022
– du 16 au 25 juillet 2022

🤿 Résidence 2 | Immersion en Loire

avec Julie Gautier (réalisatrice) & Caroline Audibert (aide à la réalisation)

Comment “Loire”appréhende t-elle la baignade? Que se passe-t-il lorsqu’on s’immerge dans le milieu ? Julie Gautier, danseuse et apnéiste, questionne le milieu à partir de l’expérience sensible du corps dans l’eau. Elle a réalisé plusieurs vidéos subaquatiques remarquées comme Free Fall, AMA ou encore le clip « Runnin' » de Beyoncé. Son travail et sa vision de la relation des humains au milieu aquatique fera écho à la réflexion que portent le Polau et l’ATU sur le sujet de la baignade.

📆résidence HORS LES MURS (BLOIS) :
– du 16 au 21 septembre 2022

💭 Résidence 3 | Imaginer une fiction politique

en cours d’identification

 

 



Le Traité d’urbanisme enchanteur par Charles Altorffer (en pré-commande)

Et si…nous rêvions la ville de demain ?

Sous la forme d’un dialogue entre « Urbain l’enchanteur » et « Maître Corbu »et détournant les codes du roman graphique, le Traité d’urbanisme enchanteur fait l’inventaire des changements à opérer pour apaiser les territoires. Ces deux personnages abordent entre autres les enjeux de la mobilité, du risque inondation, de la métropolisation… La naïveté se confronte au savoir, le sérieux à l’absurde, le particulier au général pour s’accorder sur des projets aussi salvateurs que farfelus et imaginer la ville de demain.

→ Commandez : https://www.editions-libel.fr/…/traite-durbanisme…/

 

Le Traité d’urbanisme enchanteur est édité par les éditions Libel en octobre 2021. En partenariat avec l’ANPU et le POLAU.


Les Carnets du POLAU

Les Carnets du POLAU sont des livrets écrits et illustrés, produits par le POLAU-pôle arts & urbanisme à partir de son activité annuelle et rendant compte de rencontres originales entre la création artistique et la fabrique des territoires.
Les carnets peuvent également faire appel, dans leur rédaction, à des
artistes (illustrateurs, écrivains).

#1Arts et hospitalités urbaines | 12/2017
Recherches et créations artistiques au cœur des migrations
Auteurs : Céline Tcherkassy (illustrations), Laurent Geneix, Pascal Ferren.
Consulter le carnet en ligne

Ce carnet est un ensemble de notes issues de l’atelier Des hospitalités urbaines ?, qui associa en mars 2017 des chercheurs en sciences humaines, des plasticiens, des scénographes, des metteurs en scène, des chorégraphes, des architectes et des urbanistes .
Pendant une vingtaine d’heures, des idées et des idéaux se sont frottés, des projets et des réalisations ont été présentés, des mots et des silences ont cohabité, des points d’interrogation se sont dessinés, des oreilles et parfois des poils se sont dressés, des accords et des désaccords ont émergé.
Ce carnet est une tentative pour dire un peu de ce qui a été raconté, abordé, constaté et tu. Il en est une reprise subjective et partielle, nourrie par les propos des participants.

#2 • Que peut un récit pour un projet urbain | 02/2018
Point de vue d’un écrivain sur les potentiels du récit en urbanisme.
Auteur : Charles Robinson, associé au POLAU par le biais du dispositif Auteur associé (CICLIC).
► Consulter le carnet en ligne

Ce carnet est la synthèse d’une année de réflexion sur la mise en récit du projet urbain, dans le cadre de l’accompagnement par le POLAU de Charles Robinson (avril 2017 > février 2018 – dispositif Auteur Associé de l’agence régionale CICLIC).
Le POLAU a proposé à l’auteur, un an durant, d’analyser une tendance de l’urbanisme à convier, dans ses procédures, des récits de territoires ou de projets : en quoi le récit permet d’accompagner le changement ? Dans quelle mesure peut-il fédérer des acteurs ? Que souhaite-t-on raconter ? À qui ? Et qui raconte ? Comment se distinguent les mises en récit de projets urbains élaborées par des artistes des démarches de storytelling ? Dans le cadre de résidences, le POLAU a invité Charles Robinson à expérimenter différents contextes et processus d’aménagement. Impliqué dans les équipes des projets, sur le terrain et en réunions, l’auteur a pu échanger avec les faiseurs de ville, promoteurs, architectes, aménageurs, donneurs d’ordres ou chercheurs. Il énonce quatre hypothèses sur les potentiels de la littérature pour renouveler les pratiques urbanistiques et imagine des manières originales de faire récit pouvant répondre aux désirs énoncés par les élus, habitants et urbanistes.

#3 • Reconquête urbaine (Ville de Paris) | 04/2018
Opération d’urbanisme culturel sous le périphérique parisien
Auteures : Maryline Tagliabue, Maud Le Floc’h.
Consulter le carnet en ligne

Ce carnet est la synthèse d’un projet de requalification intermédiaire de passages et portes sous le boulevard périphérique, voté par les Parisiens dans le cadre du Budget participatif 2014 de la Ville de Paris et réalisé entre 2016 et 2018.
Projet de requalification par le biais d’interventions artistiques temporaires, Reconquête urbaine concerne des géographies distinctes : trois portes de la section en viaduc de l’arc nord-est du boulevard périphérique (Porte de Montmartre, Porte de la Villette et Passage de l’Ourcq) et huit quartiers Politique de la Ville. Le POLAU a été retenu pour assurer le commissariat urbain de Reconquête urbaine sur quatre sites dont les trois portes, en tant qu’assistance à maîtrise d’ouvrage de Direction artistique de la Mission Métropole de la Ville de Paris. Ce carnet restitue la démarche dans sa globalité, en mettant au jour les liens ténus entre les lieux, le sujet, la méthode et les acteurs impliqués. Il livre enfin un décryptage de ce projet d’urbanisme culturel dans ses frottements avec la fabrique urbaine.

#4 • Une journée à hauteur de chien | 07/2018
Histoires vécues au quartier des Fontaines
Auteurs : Nicolas Turon (texte), Clément Martin (photographie)
Consulter le carnet en ligne

Ce texte est issu d’une expérience artistique qui a conduit Nicolas Turon (auteur) et Clément Martin (photographe) à vivre dans une cabane au cœur du quartier des Fontaines (Tours) au cours du printemps 2018. Cette immersion s’articule avec la préfiguration d’un centre social et inspire le prologue du Roman de la rue (projet d’édition conçu à partir de performances immersives de ville en ville).
Aux Fontaines, durant deux séjours, l’artiste habite une cabane de pionnier,
écrit et dort à vue. Il propose de se laisser surprendre par les rencontres et les récits de vie du quartier. De cette plongée dans le réel, dans tout ce qu’il a de féroce ou d’enchanteur, émerge une fiction pour esquisser un portrait du quartier depuis la rue et ceux qui la vivent.

#5 • Je voulais que rien ne change | 10/2019
Poétique d’un architecte sur ses années pavillonnaires
Auteur : Camille Michel
Consulter le carnet en ligne

Je voulais que rien ne change est le travail subjectif d’un architecte constitué « jusqu’à la moelle » par cette forme urbaine typiquement française qu’est le pavillonnaire. Accompagné en 2019/2020 par le POLAU, l’artiste et architecte Camille Michel mène une recherche sensible autour du pavillonnaire. Il retourne dans le lotissement de son enfance, aux Douets à Tours et cherche à atteindre une forme de précision documentaire en mêlant souvenirs, descriptions spatiales et extraits de son journal de terrain. Comment rendre compte de ces formes de vies périurbaines sans utiliser de statistiques, sans parler de politique, sans vocabulaire technicien et en détournant les pièges des classications réductrices ? Comment le regard du poète peut compléter celui de l’architecte pour transmettre l’« intensité de vie » propre au périurbain ?

#6 • Chantier ouvert | 06/2022
Retour sur une démarche culturelle  au Point H^UT-lieu de création urbaine
Auteurs : Caroline Genis et Pascal Ferren
Consulter le carnet en ligne

La réhabilitation du Point H^UT, lieu de création urbaine partagé par le POLAU-pôle arts & urbanisme et la Compagnie Off, a lieu de juillet 2013 à novembre 2014. Avec le soutien de l’Agence Construire et de Tour(s)plus (devenu en 2017 Tours Métropole Val de Loire), le POLAU a conçu un programme artistique et culturel associé au chantier, alternant pendant un an, résidences, expérimentations, séminaires, ateliers, conférences, visites. Ce carnet propose un retour sur ce chantier ouvert, son déroulement, son montage, ses acteurs, ses réussites et ses chausse-trappes.

#7 • Vers un parlement de Loire | 06/2022
Une fiction institutionnelle territoriale
Auteurs : Marine Dussutour, Clémence Mathieu, Maud Le Floch, Bruno Marmiroli, Annabelle Royer
Consulter le carnet en ligne

Pensé comme un guide didactique et méthodologique, ce carnet retrace les débuts de la démarche du parlement de Loire, initiée par le POLAU avec l’auteur Camille de Toledo et de nombreux partenaires territoriaux.



Les conversations du parlement de Loire

Pendant le confinement, le POLAU et la commission des auditions du parlement de Loire ré-inventent leurs manières de travailler et proposent un espace de discussion sous la forme intimiste de conversations téléphoniques enregistrées. À tour de rôle, chaque membre de la commission convie des chercheurs, des étudiants, des artistes, des militants écologiques ou des programmateurs culturels à discuter, critiquer, étayer le processus des auditions du parlement de Loire :

  • Faut-il aller vers des institutions inter-espèces pour que les éléments de la nature soient entendus ?
  • Comment communiquer entre espèces ?
  • Comment mettre en place des modes de faire et d’habiter sans nuire à l’équilibre du système Loire ?

Ces conversations forment une collection de podcasts disponibles sur la plateforme soundclound du POLAU.


23/04 | Comment aller vers des institutions inter-espèces ?
Avec Antoine Conjard (scène nationale arts et sciences L’Hexagone), Marine Yzquierdo, Sylvia Lasfargeas, Samy Hamel et Nina Salaunlhelgoualch (Notre affaire à tous), Jérémy Cheval (architecte et chercheur, coordinateur à l’École Urbaine de Lyon). 🎧 Lien soundcloud

30/04 | Vers des expériences de communication inter-espèces
Avec Julie Cabot-Nadal (écopsychologue), Émilie Barrier (psychologue, interprète pour animaux), Serge Mang-Joubert (géomaticien, sylvothérapeute). 🎧 Lien soundcloud

07/05 | Comment produire des objets sans nuire à l’équilibre d’un écosystème ?
Avec Isabelle Daëron (designer), André Guillerme (historien des techniques), James Bouquard (paysagiste), Patrick Genty (paysagiste). 🎧 Lien soundcloud

22/05 | Les artistes en prise avec le vivant
Avec Rocio Berenguer (chorégraphe), Thierry Boutonnier (plasticien), Benoît Mangin (artiste cofondateur du duo Art orienté objet). 🎧 À suivre

28/05 | Entrée en matière Loire
Avec Zazü Art (artiste Land Art), Stéphane Rodrigues (chercheur en géomorphologie fluviale), Damien Hémeray (conservateur de la réserve naturelle de Saint-Mesmin). 🎧 À suivre

05/06 | Approches sonores et paysage
Avec Clara Thillaye, Thomas Courtin et Clément Nivet (étudiants de l’École de la nature et du paysage de Blois-INSA Cerntre Val de Loire). 🎧 À suivre

 


Pour contribuer à définir les contours de ce parlement du fleuve, vous pouvez contacter le POLAU et suivre le projet via la page facebook du parlement de Loire.

Illustration : L’Assemblée immatérielle, Zazü, 2009, Festival Mode d’emploi sur l’île Simon © Jean-Charles Boilevin



Les Chroniques de Loire

Les chroniques de Loire sont des contes sonores et documentaires qui donnent la parole à ceux qui peuplent la Loire et ses bassins versants.
Elles permettent de diffuser sous le format de contes sonores un pan des recherches pour un parlement de Loire initiées par le POLAU-pôle arts & urbanisme. Ces chroniques invitent les auditeurs à s’interroger sur la complexité du fleuve, à mieux comprendre sa biodiversité, ses rôles, ses statuts, ses luttes…

« Chronique 01 · l’éponge lacustre et les archéologues »

avec Virginie Serna, Conservatrice générale et archéologue

« Chronique 02 · le voyage d’anguilla, le barrage et le silure »

avec Catherine Boisneau, Écologue, enseignante chercheuse au CNRS

« Chronique 03 · le castor, les zones protégées et le pont »

avec Bruno Marmiroli, Architecte paysagiste, directeur de la Mission Val de Loire

« Chronique 04 · le grain de sable, de la montagne à l’île »

avec Clément Sirgue, Éducateur environnemental, la Rabouilleuse-Ecole de Loire

Ce projet est issu du format des Conversations du parlement de Loire, mises en place durant le confinement du printemps 2020 et retransmises sur le site du POLAU. Sous la forme de tables-rondes téléphoniques, un espace de discussion hebdomadaire a permis d’éprouver et d’affiner l’idée d’une institution interespèces avec des chercheurs, des artistes, des écologues et la commission du parlement de Loire. 

Il s’insère dans la démarche du parlement de Loire, démarche territoriale entre arts, sciences et droits de la nature.

Un podcast produit par le POLAU-pôle arts et urbanisme.
Écriture et réalisation : Julia Vallvé et Tiphaine Sirio, de l’atelier toutterrain et Diane Bonnot


Partenaires

Ces podcasts ont été financés par l’Agence de Loire-Bretagne, en charge du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux, et par la Région Centre Val de Loire dans le cadre du dispositif AvosID.

Illustration : © Geoffroy Pithon

 

 



Deuxième édition des RIM

La table des mondes en présence conçue par le Collectif animé © François Possémé

Si le monde était à refaire, que faire de nos ruines ?
Que construire en priorité, pour recréer du commun et répondre au besoin primaire de l’humain de faire société ?

Les RIM – Rencontres Inter-Mondiales des nouvelles manières de faire en architecture(s) et en urbanisme(s) ont été créé en octobre 2017. Co-construites avec de multiples acteurs de la fabrique de la ville, elles s’articulent autour de deux journées de rencontre professionnelles. En 2019, ateliers, créations, expertises performées et veillée autour du feu ont investis la thématique de la ruine, entre vestiges du passé et réemploi du futur.

Ces rencontres ont pour enjeu de réunir autour de la même table des petits et grands mondes qui composent l’univers de la construction et de l’aménagement dans un contexte propice à la rencontre, au partage des savoirs comme des interrogations, à l’élaboration d’un langage commun et d’une vision cohérente et juste des grands enjeux d’avenir.


Ressources et restitutions des RIM 2019

💎 Kit collector papier | Lien pour passer commande

  • Une édition d’entretiens préalables réalisés auprès d’une vingtaine de personnalités des mondes hétérogènes de la fabrique des territoires
  • Les lettres des restitutions de mondes à mondes dans des petites enveloppes « prêtes à envoyer »
  • Le livret de restitution des RIM
  • Un poster sérigraphié avec une photo de la table des mondes en présence réalisée par le collectif Animé

📚 Livret de restitution des RIM

🎧 Podcast de restitution réalisé par l’Atelier Java

🎬 Film de restitution réalisé par l’Oeilleton

Illustration : La Table des mondes en présence conçue par le Collectif animé © François Possémé



Arteplan

Média ressource dynamique et collaboratif, Arteplan met en libre accès des initiatives à la croisée de la création in situ et de l’aménagement des territoires.

Cette plateforme ressource s’inscrit dans les suites du Plan-Guide Arts et Aménagement des territoiresétude nationale menée par le polau-pôle arts.urbanisme pour le ministère de la Culture – DGCA (Direction Générale de la Création Artistique). Le Plan-Guide repère et analyse plus de 300 initiatives en France et au-delà, offrant des pistes de réflexion et d’actions sur le ré-outillage artistique et culturel des territoires. Arteplan a vocation à partager des initiatives à la croisée des arts et de l’aménagement des territoires. Elle est à destination d’acteurs touristiques et urbains, publics et privés, émergents ou confirmés, élus, institutions publiques en mettant librement à disposition des informations actualisées.

Outil évolutif et collaboratif, Arteplan permet de :
• Découvrir des initiatives de diverses natures (projets, lieux, acteurs, structures, événements, etc.)
• Se mettre en réseau et partager des initiatives
• Approfondir la thématique Arts et Territoires

Outil de veille, Arteplan est aussi une plateforme d’actualités et de pratiques innovantes en terme d’Arts et d’aménagement des territoires.

Devenez correspondant.e d’Arteplan
Vous êtes acteur culturel ou acteur de territoire, vous montez ou repérez une initiative Arts et Aménagement des territoires, un appel à projet, un signe des temps, une offre d’emploi, une rencontre, un colloque… ?
Postez-nous vos infos sur contact@arteplan.org

 www.arteplan.org
► Consulter le communiqué de presse



Académie de l’urbanisme culturel #4

Chaque session rassemble une vingtaine de professionnels avec la volonté de préserver un équilibre de participation entre acteurs de l’urbanisme et des sphères artistiques et culturelles. Le programme de la quatrième session s’appuiera sur les chantiers engagés et pistes énoncées au terme de la précédente session.

Au programme des rencontres de l’Académie en février 2020, des ateliers de résolution collective, la production d’outils et l’avancement de chantiers thématiques :

  • Énonciation des composantes clés de l’urbanisme culturel (page Wikipédia, références, réseaux d’acteurs, bibliographies)
  •  Prototypage d’une démarche d’évaluation avec définition d’indicateurs à partir d’un cas d’étude (Trans305, Stefan Shankland)
  • Production d’un référentiel des compétences, savoirs et savoir-faire de l’urbanisme culturel
  •  Partages d’outils (composition d’un annuaire de commanditaires, analyse de cahiers des charges et de conventions)
  • Contribution des membres à la définition des modules du Diplôme Universitaire en urbanisme culturel en cours d’élaboration par le POLAU avec l’Université de Tours et l’accompagnement d’ANCOATS.

Sur invitation.
Plus d’informations : apolline.fluck@polau.org



Workshop inter-écoles du paysage

Conçu avec le soutien du ministère de la Transition écologique et solidaire, le workshop inter-école du paysage est organisé en 2019 par l’École de la Nature et du Paysage de l’INSA Centre-Val de Loire. Du 28 au 31 octobre 2019, il rassemble des étudiants et enseignants de cinq établissements (Ecole de nature et du paysage – INSA Centre Val de Loire ; ENSP VersaillesENSAP Lille ; Agrocampus Ouest Angers ; ESAJ Paris ; ENSAP Bordeaux) sur le thème de la transition énergétique et des paysages décarbonés. Cette année les étudiants investissent la thématique de l’effondrement et développent des scénarios post-carbones.

Cette édition est réalisée en partenariat avec la Mission Val de Loire dans le cadre du dispositif Campus et de la saison Avoir 20 ans en Val de Loire et avec le POLAU-pôle arts & urbanisme dans le cadre de son programme artistes-ingénieurs·es GÉNIES-GÉNIES. Les étudiants et l’équipe pédagogique sont accueillis par le POLAU au Point-H^UT-lieu de création urbaine, équipement de Tours Métropole Val de Loire.

Illustration : © Bruno Marmiroli



GÉNIES-GÉNIES

La région Centre-Val de Loire innove en matière de politique publique de l’énergie (régionalisation du scénario négaWatt, service public de l’énergie, concours famille à énergie positive, etc.). L’objet de ce chantier est de sensibiliser aux enjeux énergétiques par le vecteur de productions artistiques.

 

Recherche-création

Vers un opéra de la transition énergétique
Résidence d’écriture  •  1 | 18 > 20/06/2019
Avec Angélique Cormier (directrice artistique du Tours Soundpainting Orchestra, compositrice), Pierre-Adrien Théo (compositeur, artiste numérique) et Pascal Le Normand (ingénieur thermicien).

Équipes

Ingénieurs·es et scientifiques
Association et Institut négaWatt : Pascal Lenormand (ingénieur thermicien), Amélie Maroiller (ingénieure aéronautique), Vincent Legrand (ingénieur en physique), Paul Neau (ingénieur énergie renouvelable).

Artistes
Projet Vers un opéra de la transition énergétique : Angélique Cormier (directrice artistique du Tours Soundpainting Orchestra, compositrice), Pierre-Adrien Théo (compositeur, artiste numérique).
Projet Scénarios post-pétrole : Anna Prugne (paysagiste), Vincent Point (éducation populaire), Jérémy Gravayat (vidéaste), Gil Savoy (son) et Fabien Grellier.

Partenaires
Association négaWatt, Institut négaWatt, Direction de l’environnement du  Conseil Régional, ADEME-Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie (en cours).


Programme artistes-ingénieurs·es GÉNIES-GÉNIES [Viva Leonardo da Vinci 2019 - 500 de Renaissance(S]/Région Centre-Val de Loire]

 



GÉNIES-GÉNIES

Notre capacité à valoriser nos déchets est cruciale et nous engage à un changement de regard sur le rebut lui-même. Comment l’art et la culture peuvent-ils contribuer à cette révolution culturelle, permettant de considérer le déchet comme une ressource pour l’avenir ?

Ingénieurs·es et scientifiques
Bénédicte Florin (géographe), Claudia Cirelli (géographe) et le groupe de chercheurs associés de l’UMR 7324 CITERES (CItés, TERritoires, Environnement, Sociétés).

Artistes
Stefan Shankland (plasticien), Pascal Garret (architecte, photographe).

Partenaires
Collectif SUD-Sociétés Urbaines et Déchets, Université de Tours (service culturel et Université 2040-Développement durable et responsabilité sociétale), UMR 7324 CITERES (CItés, TERritoires, Environnement, Sociétés), CNRS, MUCEM-Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, Direction Déchets et Propreté de Tours Métropole Val-de-Loire, PAPREC-Recyclage et valorisation des déchets (en cours).


Programme artistes-ingénieurs·es GÉNIES-GÉNIES [Viva Leonardo da Vinci 2019 - 500 de Renaissance(S]/Région Centre-Val de Loire]



GÉNIES-GÉNIES

Constituée d’éléments naturels et historiques autant que d’usages et de représentations, la Loire façonne un territoire multi-facettes et procède d’un écosystème complexe (renouveau de la navigation, usages récréatifs, intégration patrimoniale mais aussi progression de sa détérioration, pollution de l’eau, de l’air et des sédiments, érosion, manque d’entretien…).
Dans quelle mesure un parlement de Loire peut-il être l’occasion des expressions multiples de ses composantes (faune, flore, usagers…) ? C’est ce qu’un traitement artistique autorise en vue d’une meilleure prise en considération des enjeux liés à son écosystème.

Ingénieurs·es et scientifiques
Bruno Marmiroli (architecte, paysagiste), Conseil scientifique de la Mission Val de Loire, Virginie Serna (conservateur en chef du patrimoine), Renaud Colin (Établissement public Loire).

Artiste associé
Camille de Toledo (écrivain) et artistes invités·es

Partenaires
Ciclic – agence régionale du Centre-Val de Loire pour le livre, l’image et la culture numérique dans le cadre du dispositif Auteur associé avec Camille de Toledo, Mission Val-de-Loire, Établissement Public Loire, laboratoire GéHCO-GéoHydrosystèmes Continentaux (Département Géosciences Environnement de l’Université de Tours) – en cours.

Les Auditions du Parlement de Loire

19/10/2019
Auditions du Parlement de Loire
Principes d’un Parlement de Loire
En savoir plus

14/12/2019
Auditions du parlement de Loire
À l’écoute des non-humains
En savoir plus

21 > 22/03/2020
Auditions du parlement de Loire
Conflits et négociations entre les espèces
En savoir plus

16/05/2020
Auditions du parlement de Loire ❹


Programme artistes-ingénieurs·es GÉNIES-GÉNIES [Viva Leonardo da Vinci 2019 - 500 de Renaissance(S]/Région Centre-Val de Loire]



Académie de l’Urbanisme culturel #3

L’Académie de l’urbanisme culturel rassemble des professionnels ayant en commun d’inscrire leurs pratiques à l’intermédiaire de la création contemporaine et de l’aménagement des territoires. Elle a vocation à mettre en dialogue des outils, méthodes, valeurs, interrogations et sources d’inspirations, dans une dynamique de co-apprentissage (résolution collective et analyse de cas d’études, productions d’outils, échanges de compétences, etc.).

Le programme de l’édition #3 s’appuie sur des propositions et besoins formulés par les académiciens lors des précédentes sessions. Les thématiques amorcées durant l’édition #2 seront approfondies en parallèle de l’exploration de nouvelles thématiques.


Programme

Jeudi 23 mai 2019 (accueil dès 9h | 10h30 > 18h | Soirée)
9h > 10h30 : Accueil café et viennoiseries
10h30 > 11h : Ouverture en plénière de l’Académie #3
Présentation du programme et des participants
11h > 13h : Ateliers simultanés – Approfondissement de thématiques de la session #2

Atelier 1 | Dire notre histoire, nos références, notre géographie, faire une frise historique, une cartographie
Avec Fanny Herbert et Annabelle Royer
Atelier 2 | Concevoir les contenus d’évaluation d’une démarche d’urbanisme culturel en prenant appui sur le projet Trans 305 (Stefan Shankland)
Avec Agathe Ottavi et Apolline Fluck

13h > 14h : Déjeuner
14h > 15h : Marche péripatéticienne
15h > 16h30 : Ateliers simultanés sur de nouvelles thématiques

Atelier 1 | Quels outils sont à produire et à fournir aux commanditaires ?
Avec Grégoire Bruzelier (expert associé) et Pascal Ferren
Atelier 2 | Quels modèles économiques et juridiques pour les professionnels de l’urbanisme culturel ? [ingénierie financière, structuration juridique, clauses culturelles, marchés publics et appels d’offre, contrats, conventions]
Avec Claudine Broquet, Benjamin Gueraud-Pinet (experts associés) et Maud Le Floc’h

16h30 > 17h : Restitution en plénière
17h > 18h : Réflexion collective : les questions du POLAU
18h > 19h : Pause
19h : départ pour une soirée en bords de Loire avec pique-nique

Vendredi 24 mai 2019 (9h > 16h)
8h > 9h : Accueil café et viennoiseries
9h > 10h : Météo matinale
10h > 13h : Ateliers de résolution collective
Ces ateliers  permettent d’exposer une situation qui pose question dans votre pratique professionnelle. Votre problématique est abordée selon une méthode de co-développement testée lors de la session #2.
Facilitation par Annabelle Royer, Pascal Ferren et Apolline Fluck
13h > 14h : Déjeuner
14h > 15h : Café des inspirations
Chacun·e est invité·e à partager, en quelques minutes, une lecture, un film, la découverte d’un lieu insolite, une problématique explorée, une astuce éprouvée, un fait improbable, un étonnement… en lien avec sa pratique et plus largement l’urbanisme culturel.
15h > 16h : Clôture de la session
Présentation de l’Académie aux RIM-Rencontres Inter-Mondiales des nouvelles manières de faire en architectures (26 > 27/09/2019).
Prochains chantiers de l’Académie de l’urbanisme culturel

Sur invitation.
Plus d’informations : apolline.fluck@polau.org



Les Duos TRANSITimes : conversations artistes-acteurs de territoire

The Link © Julien Pacaud

Imaginés en avril 2020, au cœur du confinement, les Duos TRANSITimes sont un dispositif de mise en relation associant un·e artiste à un·e acteur de territoire lors de deux conversations téléphoniques sur la thématique des transitions. L’intention des Duos est de produire une Collection de gestes transformateurs, agiles en matière de transitions environnementales, sociales, comportementales, citoyennes et territoriales.

À mi-chemin entre visions fantasmées et réalités potentielles, cette Collection de gestes a vocation à constituer un fonds dans lequel pourront puiser les concepteurs·trices et les bâtisseurs·ses appelés·es à faire le réel aujourd’hui ou demain, ici et ailleurs. Elle se veut être un réservoir à idées pour les territoires et pour la création ; un corpus d’hypothèses, une boîte à hardiesses qui marient les mondes et nous réassure de nos capacités à oser.

À l’heure de la distanciation sociale, les Duos sont aussi l’opportunité d’éprouver un espace relationnel expérientiel entre deux inconnus de sphères disciplinaires distinctes. À la faveur d’une écoute attentive et d’un cadre de confiance, le dispositif entend faciliter des liaisons fluides et affutées entre enjeux individués et sujets de société,  pratiques professionnelles et cheminements existentiels, introspection sensible et analyses réflexives.

Phase expérimentale

En mai et juin 2020, quatre duos-tests expérimentent ce dispositif afin d’en éprouver le protocole et de permettre sa diffusion à plus large échelle à compter de l’été.

  • Bruno Marmiroli (paysagiste, directeur de la Mission Val de Loire) ☎ Stefan Shankland (plasticien, auteur de la démarche HQAC-Haute Qualité Artistique et Culturelle)
  • Julie Desprairies (chorégraphe) ☎ Grégoire Bruzulier (architecte du patrimoine et urbaniste)
  • Gilles Clément (paysagiste, botaniste, biologiste et auteur) ☎ Gilles Clément (président de la Communauté de Communes du Grand Chambord et maire de Mont-Près-Chambord)
  • Fanny Herbert (sociologue praticienne et designer de politiques publiques) ☎ Philippe Chalumeau (médecin généraliste,  député de la première circonscription d’Indre-et-Loire)

Initiateur des Duos TRANSITimes, le POLAU éditorialisera la collection de gestes (concepts, projets, actes, fictions, scénarios, rituels…). Une rencontre publique, programmée début 2021 en présence des duos, permettra aux publics (professionnels et grand public) d’adopter un geste en faveur des transitions et de le mettre en application.

Description du protocole

Coutumier des dispositifs de fertilisation croisée, (Mission repérage(s) – un élu, un artiste, programme artistes-ingénieurs·es GÉNIES-GÉNIES) le POLAU constitue les binômes artiste-acteur de territoire. À partir d’une règle du jeu simple et de deux conservations téléphoniques, le duo est guidé pour laisser cours à ses imaginaires en contact jusqu’à l’idéation d’un geste. Chaque duo est accompagné par un·e médiateur·trice- facilitateur·trice (salarié·e du POLAU en phase expérimentale). Le·la médiateur·trice engage un échange téléphonique préalable avec les deux parties, les met en relation, transmet un Carnet de conversation et réalise une synthèse partagée à l’issue des deux séances de conversation.

La première conversation s’engage sur une présentation des interlocuteurs (parcours, métiers, aspirations, intérêts) suivie d’un échange sur les transformations perçues ou éprouvées durant l’événement du Covid-19.
En convoquant le prisme de l’étonnement s’en suit un dialogue au cours duquel les interlocuteurs énoncent les enjeux qui les préoccupent. Au terme de la première conversation, le duo s’accorde sur un thème qui servira de contexte à la phase d’idéation.

La seconde conversation immerge le duo dans le thème choisi qu’il documente et exemplifie par un corpus d’initiatives vertueuses. Après avoir précisé une problématique, le duo imagine un geste inédit, réaliste ou fictionnel, vecteur d’une transition désirable.

Thématiques

Les sujets à considérer ne manquent pas, précipités par la crise du Covid-19 :

  • Adaptations aux changements climatiques
  • Préservation de la biodiversité et des biotopes
  • Habitabilité, habitats nouvelle génération, manières d’habiter
  • Mobilités et géographies quotidiennes, migrations
  • Gestion et utilisation des ressources en eau
  • Gestion et utilisation des ressources en énergie, développement des énergies renouvelables, autonomie énergétique des territoires
  • Alimentation, modes de production, pratiques agricoles et d’élevage, sobriété, autonomie alimentaire des territoires
  • Santé et système de santé, vieillissement, prendre soin, qualité de vie
  • Organisation du travail, géographie, rythmes, modèles managériaux
  • Relation au temps,  rythmes organiques et saisonniers, rythmes productifs et sociaux
  • Modes de sociabilités, pratiques relationnelles, solidarités
  • Apprentissage, éducation, transmission, pratiques apprenantes
  • Pratiques numériques
  • Politique et modèles de société (démocratie étatique versus démocraties locales, sociocraties, émancipation, encapacitation)
  • Égalité et discriminations
  • Économie, partage des richesses
  • Économie circulaire, réduction à la source des déchets, optimisation du cycle de vie

 Illustration : The Link © Julien Pacaud | julienpacaud.com



Accueil de l’équipe montréalaise de Manœuvres

Du 27 au 31 mai 2019, l’équipe du POLAU a le plaisir d’accueillir l’organisme Manœuvres (Montréal), laboratoire de recherche-création interdisciplinaire sur l’espace public pour un voyage d’étude exploratoire.
Cette mission  consiste en un échange de savoirs et de pratiques autour de l’urbanisme culturel, à la croisée entre création artistique et aménagement du territoire. Il s’agit également de travailler sur le programme de résidence mis en place par le POLAU et sur celui que l’équipe de Manœuvres souhaite mettre en place en 2020. En effet,  Manoeuvres est co-lauréat avec Ateliers créatifs Montréal du projet de reconversion de l’ancienne tour d’aiguillage Wellington – Griffintown en lieu socio-culturel de recherche-action et de diffusion sur l’espace public montréalais.

Un article sera publié à la suite de cette rencontre franco-québecoise.

Plus d’informations :
https://www.manoeuvres.info/

Cet accueil est soutenu par le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères de France et le ministère des Relations Internationales et de la Francophonie du Québec.



Le Parlement Intempestif du Label Euralens

L’association Euralens a été créée en 2009, avec comme objectif d’accélérer la dynamique de projets sur le territoire de l’ancien Bassin minier du Pas-de-Calais, à partir de l’arrivée du Louvre à Lens. Inspiré de la méthode de l’IBA Emscher Park, qui a labellisé 150 projets pour reconvertir la vallée industrielle de la Ruhr, Euralens a initié le label Euralens, destiné à valoriser des opérations exemplaires qui s’inscrivent dans les grands cadres régionaux comme la transformation écologique et sociale du territoire.
Depuis son lancement, plus de 60 projets ont été labellisés. À partir de ces projets sont nés des forums thématiques (projet urbains écoresponsables, économie et formation, culture et tourisme, énergie, etc.), des collectifs d’acteurs, et de nouveaux projets plus ambitieux.

Trois intentions dynamisent la collaboration d’Euralens avec Cyril Blondel (chercheur en géographie politique et en aménagement à l’Université du Luxembourg) et le POLAU-pôle arts & urbanisme :
rendre compte d’une année de recherche de terrain effectué par Cyril Blondel dans le cadre du projet de recherche européen RELOCAL (Resituating the local in cohesion and territorial development) ; le territoire d’Euralens faisant partie des trente-trois sites étudiés en Europe.
accompagner la réflexivité et l’évaluation partagée du label afin d’en identifier des axes d’amélioration.
créer l’espace du débat pour permettre l’émergence de pistes concrètes pour l’avenir du territoire d’Euralens et son animation.

À partir de ces enjeux, Cyril Blondel et le POLAU élaborent le 04/04/2019 la mise en scène d’une assemblée fictive avec la proposition d’un  Parlement Intempestif du Label Euralens (P.I.L.E.), unissant acteurs locaux, porteurs d’initiatives labellisées et institutionnels.
Si Euralens était animé par un Parlement, si nous étions quelques représentants de son dynamisme, comment pourrions-nous échanger ? Avec quelles règles ? Quelles doléances mettrions-nous sur la table ? Quelles propositions pourraient émerger ?

RELOCAL has received funding from European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under Grant Agreement Nº 727097.

Visuel d’en-tête © Florian Pircher (libre de droits)



Génies-génies

GÉNIES-GÉNIES est un programme artistes-ingénieurs·es, imaginé pour répondre à l’événement Viva Leonardo da Vinci 2019 - 500 de Renaissance(S] en Région Centre-Val de Loire. Il conjugue recherche, création, et prospective autour de trois enjeux environnementaux : la culture du fleuve Loire, la valorisation des déchets et la transition énergétique des territoires.

GÉNIES-GÉNIES a pour ambition de produire des œuvres transdisciplinaires et des dispositifs d’ingéniosité territoriale (idées, concepts, scénarios…). Ces réponses, à la croisée des arts et des sciences et techniques, sont porteuses d’une fertilité qui tiendrait du génie ; c’est à dire de cet espace d’invention entre le savoir, le savoir-être et le savoir-imaginer.
Installations artistiques pour un Parlement de Loire, créations rudologiques, opéras sur la transition sont autant de gestes mis en chantier avec différents partenaires. Accompagné par Stéphane Cordobes, chercheur invité (CGET-Commissariat Général à l’Égalité des Territoires), ce programme indique de façon plus générale la ligne éditoriale du projet du POLAU : une ardente nécessité à inscrire le champ de la création comme ressource agile, au service de l’enchantement des territoires, de la mutation des mondes et d’une inéluctable transition politique.

Structures partenaires et complices du programme
La Région Centre-Val de Loire dans le cadre du programme Viva da Vinci – 500 ans de Renaissance(S], Ciclic – agence régionale du Centre-Val de Loire pour le livre, l’image et la culture numérique dans le cadre du dispositif Auteur associé avec Camille de Toledo ; la Mission Val de Loire patrimoine mondial ;
Tours Métropole Val de Loire (Propreté urbaine) ; le Réseau de recherche en sciences sociales SUD – Sociétés Urbaines et Déchets ; l’UMR CITERES (CItés, TERritoires, Environnement, Sociétés) ; l’Université de Tours ; l’Établissement Public Loire ; le Tours Soundpainting Orchestra ; l’École nationale supérieure de la nature et du paysage de Blois ; le COAL – Coalition arts et écologie ; le CGET – Commissariat Général à l’Égalité des Territoires.

Chantiers thématiques

Agenda du programme

14/03/2019
Inauguration du programme
Table-ronde sur l’actualité des relations arts, sciences et techniques du territoire.
🌍 Point H^UT-lieu de création urbaine | 20. rue des grands mortiers | 37700 Saint-Pierre-des-Corps
En savoir plus

19/10/2019
Auditions du Parlement de Loire
Principes d’un Parlement de Loire
Thèmes et contenus : les principes du Parlement, la représentativité du vivant, lien entre droit et épistémologie, la parole du non-vivant.
Auditionnés·es : Bruno Latour, Frédérique Ait-Touati
🌍 Chapelle Saint-Libert | 37. Avenue André Malraux | 37000 Tours
En savoir plus

28 > 31/10/2019
Workshop inter-écoles du paysage
Transition énergétique et post pétrole
Workshop conçu par l’École nationale supérieure de la nature et du paysage de Blois en partenariat avec la Mission Val de Loire et le POLAU, avec le soutien du ministère de la Transition écologique et solidaire.
Public : étudiants des écoles de Blois, Versailles, Bordeaux, Lille, Angers agrocampus ouest et ESAJ.
31/10 (15h > 18h) : restitution publique des scénarios

19/11/2019
Colloque Au-delà du déchet
Thèmes et contenus : littérature et sciences sociales en dialogue et présentation de l’enquête et du projet d’exposition de Pascal Garret Voyage au cœur de nos poubelles
🌍 Point H^UT-lieu de création urbaine | 20. rue des grands mortiers | 37700 Saint-Pierre-des-Corps

14/12/2019
Auditions du parlement de Loire
À l’écoute des non-humains

21 > 22/03/2020
Auditions du parlement de Loire
Conflits et négociations entre les espèces

16/05/2020
Auditions du parlement de Loire ❹

De Vinci aujourd’hui, entre art et ingénierie

En 2019, la Région Centre-Val de Loire célèbre les 500 ans de la Renaissance, symbolisés par l’anniversaire de la mort de Léonard de Vinci. Invoquant cette période de renouveau, tant au niveau culturel que scientifique et technique, elle nous invite à réfléchir aux inventions et aux manières d’inventer d’aujourd’hui. Qu’est-ce qui fait Renaissance en 2019 ? Comment s’inventent nos territoires ? Qui sont les Léonard de Vinci de nos jours ?
Depuis 500 ans, les artistes et les artisans d’abord, puis les artistes et les scientifiques, et enfin les artistes et les ingénieur·e·s, se sont spécialisés et séparés au point de constituer des mondes épistémologiques cloisonnés. Cet éclatement de la connaissance entre les registres rationnels et imaginaires ne facilite pas l’intelligence collective quant à la prise en compte de sujets contemporains complexes autour de nos manières d’habiter les territoires, en les comprenant, en les respectant, en en prenant soin.
Aux côtés des logiques d’ingénierie, le recours aux imaginaires, aux récits, aux représentations et, plus globalement, la convocation des arts pour penser les problématiques d’aujourd’hui et contribuer aux solutions pour demain est une voie de renaissance pour nos territoires.

Imaginer l’avenir en révélant le territoire invisible

Espace de flux plus qu’espace de stock, les territoires et les équipes qui les administrent doivent pouvoir considérer de nouveaux registres d’intervention en termes de gouvernance autant qu’en termes de transition. Par l’hybridation de modélisations techniques et de la poétique du futur (imaginaires, récits, mises en scène…), les de Vinci d’aujourd’hui, multiples, peuvent penser l’avenir par d’autres registres que le rationnel. Il s’agit de mieux sensibiliser les publics d’aujourd’hui à leur environnement pour leur permettre également de mieux envisager ce qui vient. Dans ce cadre, le POLAU-pôle arts & urbanisme propose un projet arts, sciences et techniques, à partir des enjeux actuels et tourné vers demain. Envisagé comme une opération de prospective territoriale pour la Région Centre-Val de Loire, ce programme GÉNIES-GÉNIES associe artistes et ingénieur·e·s autour de thématiques environnementales pour rendre accessible l’impalbable des territoires : les coulisses de sa gestion, son fonctionnement souterrain, ses réseaux, ses circuits de distribution, ses modalités d’évacuation, ses systèmes sélectifs, etc.

Produire une ingéniosité territoriale et la mettre en partage

Ce programme de sensibilisation et de prospective, accompagné par un travail de recherche sur les apports de l’art dans la pensée du futur (collaboration avec le CGET, Commissariat Général à l’Égalité des Territoires), a plusieurs objectifs publics :

  • Produire des œuvres média pour le public régional autour de sujets techniques liés au territoire
  • Produire à l’heure de l’Anthropocène, des réponses collectives innovantes sur ces mêmes sujets, à la hauteur des enjeux de la Région Centre-Val de Loire.
  • Donner à voir les processus d’invention qui mettent en dialogue démarches créatives et approches rationnelles, mondes des arts, des sciences et des techniques.

Illustration : Purity, court-métrage © ADDB production/Jean-Camille Goimard



Académie de l’Urbanisme culturel

L’Académie de l’urbanisme culturel rassemble des professionnels pour mettre en dialogue des outils, méthodes, valeurs, interrogations et sources d’inspirations, dans une dynamique de co-apprentissage (résolution collective et analyse de cas d’études, productions d’outils, échanges de compétences, etc.). Elle a vocation à identifier les défis à relever pour la structuration de ce secteur émergent et les besoins en termes de formation à l’intersection des pratiques de conception urbaine (architecture, urbanisme, paysage, design) et des démarches de création.

L’urbanisme culturel regroupe l’ensemble des pratiques contribuant à bâtir le territoire en ayant recours aux démarches artistiques et culturelles. C’est un secteur professionnel émergeant qui se fédère, se reconnaît progressivement, produit ses normes, ses grilles d’évaluations, ses cadres d’action.

Sessions

Session #1 : 15 > 16/03/2018
Session extraordinaire à Venise à l’occasion de la Biennale Internationale d’Architecture : 30/09 > 01/10/2018
Session #2 : 08 > 09/11/2018
Session #3 : 23 > 24/05/2019
Session #4 : 06 > 07/02/2020
Session #5 : 15 > 16/04/2021

En savoir plus

Communiqué – Programme Académie de l’urbanisme culturel #1
Communiqué – Création de la première Académie de l’urbanisme culturel

Vidéomaton

Réalisé à l’issue de la session #1 de l’Académie, ce vidéomaton rassemble des extraits d’interviews de quelques membres de l’Académie.
Réalisation : Frank Beau / Montage : Hervé Falise

Participants·es

Corentine Baudrand et Fanny Herbert (Carton Plein) • Christine Milleron, Stéphanie Braka et Solène Champroy (Collectif Et si on prenait l’air(e)) • Pauline Cescau (WIP-Work In Progress) • Agathe Chiron, Esther Guillemard, Margaux Milhade, Sophie Ricard, Suzie Passaquin (Barbara, laboratoire de programmation habitée) • Antoine Cochain (Playtime et Point de Rassemblement) • Alexandra Cohen, Agathe Ottavi et Ludivine Lucas (Coopérative Cuesta) • Edwine Fournier (Cie Tangible) • Elisa Dumay (De l’Aire) • Judith Frydman (Des ricochets sur les pavés) • Mélanie Huet (Agence La Pépite) • Mathieu Louis (L’Intention publique) • Arnaud Mallier (Payaso Loco) • Bénédicte Mallier (Le cabinet d’émile r) • Fabienne Quéméneur (ANPU-Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine) • Stefan Shankland (artiste plasticien) • Frédéric Sancerre (Derrière Le Hublot) • Mickaël Tanguy (Au bout du plongeoir) • Gabriel Soulard (Compagnie Mycélium)

Experts·es associés·es

Gilles Rion (antropologue et historien de l’architecture, FRAC Centre-Val de Loire) #1 • Chloé Bodard (Construire) #1 • Corinne Manson (juriste en droit public et droit de l’urbanisme) #1 • Françoise Amiot (ancienne élue à l’urbanisme et aux finances de la Ville de Tours) #1 • Jacques Touchefeu (inspecteur général au CGEDD) #2 • Claudine Broquet (juriste) #2 • Frank Beau (spécialiste des questions de participation) #1 #2 #Venise • Marie-Charlie Pignon (psycho-sociologue) #Venise •  Édith Hallauer (chercheure) # Venise • Emmanuelle Guyard (graphiste) # Venise



Académie de l’Urbanisme culturel #2

À la suite de l’édition #1 en mars 2018 et d’une session extraordinaire à Venise durant la Biennale Internationale d’Architecture, le programme de l’édition #2 est constitué à partir des propositions et besoins exprimés par les académiciens•nes.

Placée sous l’angle du co-développement, la première journée est consacrée à des ateliers de résolution collective à partir des cas concrets des participant•e•s. La deuxième journée est dédiée à l’approfondissement de chantiers thématiques : formuler les compétences et savoir-faire des acteurs de l’urbanisme culturel, produire une frise historique ou une cartographie des typologies de projets, prototyper des démarches d’évaluation spécifiques à l’urbanisme culturel, etc.

L’Académie rassemble des professionnels ayant en commun d’inscrire leurs pratiques à l’intermédiaire de la création contemporaine et de l’aménagement des territoires. Des expertises ponctuelles sont mobilisées en fonction des sujets travaillés lors de chaque session.

Sur invitation.
Plus d’informations : pascal.ferren@polau.org



Ré-outiller les territoires par l’innovation culturelle

Comment la revitalisation d’un centre-bourg peut-elle être stimulée par un projet artistique participatif ? Comment envisager la transformation d’une friche industrielle en hybridant des enjeux locaux et une démarche culturelle ? Comment accompagner de manière créative les changements d’échelle induits par les nouvelles intercommunalités ?…

De plus en plus d’acteurs des territoires ont recours à des démarches originales pour préfigurer un projet par une occupation temporaire, sensibiliser les publics, fédérer des acteurs.
En procédant avec des techniques agiles (résidences, parcours, événements), ces approches sont des réponses souples aux enjeux contemporains du développement local.

Contenus

► Découvrir des expériences régionales et nationales articulant enjeux d’aménagement et démarches créatives.
► Appréhender les outils culturels nouvelle-génération en tant que leviers de développement local.
► Aborder la notion d’urbanisme culturel comme tactique méthodologique.

Publics

Acteurs de l’aménagement et du développement local, porteurs de projet, élus, techniciens (aménagement, urbanisme, tourisme et patrimoine, culture, développement durable, environnement et transition énergétique, mobilité, citoyenneté…)

Dossier d’accueil

Programme

9h30 • Accueil café
10h • Ouverture par Charles Fournier (vice-président de la Région Centre-Val de Loire, délégué à la Transition écologique et citoyenne et à la coopération)
10h30 • Introduction : « L’urbanisme culturel en France : courants, principes, exemples » par Maud Le Floc’h (directrice du POLAU)
11h • Présentation d’initiatives arts et territoirespar Pascal Ferren (directeur adjoint du POLAU)
11h30 • Table-ronde : « Dynamiques et enjeux de développement territorial en Région Centre-Val de Loire », avec Bruno Marmiroli (architecte paysagiste, directeur de la Mission Val de Loire), Marie-Noëlle Pinson (directrice adjointe de Villes au Carré) et Frank Beau (chercheur, spécialiste des nouveaux médias)
13h • Déjeuner
14h30 • Ateliers thématiques (au choix)
1. Comment la revitalisation d’un centre-bourg peut-elle être stimulée par un projet participatif ?
2. Comment associer nature et démarches culturelles pour développer nos territoires ?
3. Comment accompagner de manière créative les changements d’échelles induits par les nouvelles intercommunalités ?
16h • Bilan de la journée et conclusion


Rencontre organisée par le POLAU avec le soutien de la Région Centre-Val de Loire. Ré-outiller les territoires par l’innovation culturelle fait partie du cycle Les collections d’automne, série de rendez-vous professionnels arts et territoires de l’association Territoire Commun.

Illustration : Chantier ouvert, Point H^UT © Aurélien Dupuis



Session extraordinaire de l’Académie de l’urbanisme culturel

Du 30/09 au 01/10/2018, l’Académie de l’Urbanisme culturel est accueillie à Venise par Encore Heureux architectes (commissaire de l’exposition Lieux infinis – Pavillon français). Ses membres se penchent sur l’Atlas interactif des « Lieux infinis » proposés par les visiteurs de la Biennale d’architecture.

 

Plateau-radio • Quand les lieux infinis produisent de l’urbanisme culturel

30/09/2018 (16h30-18h) | Pavillon français
Les membres de l’Académie partagent en plateau radio leurs expériences pour qualifier en filigrane les liaisons entre lieux infinis et urbanisme culturel. Manière d’agir dans le projet urbain ayant recours aux démarches artistiques et culturelles, ce champ professionnel émerge autour d’enjeux de la fabrique urbaine sur des sujets tels que l’aménagement souple, l’occupation temporaire, la capacitation citoyenne, la réversibilité des espaces.

Atelier méthodes-outils-concepts • Les dimensions artistiques et culturelles des Lieux infinis

01/10/2018 | Esperienza Pepe
L’équipe d’Encore heureux architecte qualifie les lieux infinis comme des lieux pionniers, conçus de manière inventive et générant des processus architecturaux de qualité. Initiatives de la société civile ou de collectivités, ils explorent et expérimentent des processus collectifs pour habiter le monde et construire des communs.

En complément des dix lieux1 présentés dans l’exposition dédiée, un Atlas interactif et contributif recense un inventaire mondial de Lieux infinis. Ils sont auscultés par les académicien.ne.s au travers des prismes de l’urbanisme culturel : en quoi leurs dynamiques créatives, artistiques et culturelles  agissent-elles sur un projet de territoire pour en préfigurer des usages, fédérer des acteurs, lire le territoire, ouvrir des espaces de parole, susciter des méthodes alternatives d’urbanisme ou requalifier des espaces ?


L’Académie de l’Urbanisme culturel est une des activités « Ressources et transmission » portée par le POLAU. Elle rassemble des professionnels, pionniers d’une démarche créative de la fabrique urbaine et territoriale, pour mettre en dialogue des outils, méthodes, valeurs, interrogations et sources d’inspiration. Parmi eux, des artistes de l’urbain, des producteurs nouvelle-génération, des urbanistes tactiques, des architectes, paysagistes et designers de l’espace public, ayant en commun d’inscrire leurs pratiques au croisement de la création et de l’urbanisme.

À partir de cas d’études, la vocation de l’Académie est d’identifier les enjeux professionnels à investir pour contribuer à la structuration des métiers de l’urbanisme culturel (pratiques, conditions d’exercice, déontologie, vocabulaire), favoriser une dynamique de co-apprentissage entre acteurs et produire des outils de transmission et de valorisation. La première édition s’est tenue les 15 et 16 mars 2018.


Dossier de presse (FR) Lieux infinis
Dossier de presse (EN) Infinite places

Illustration haut de page : Esperienza Pepe/Encore heureux architectes © Cyrus Cornut
Illustrations : série photographique des Lieux infinis, réalisée par Alexa Brunet et exposée au Pavillon français © Alexa Brunet

Le 6b (Saint-Denis)
Le Tri postal (Avignon)
Les Ateliers Medicis (Clichy-sous-Bois-Montfermeil)
Les Grands voisins (Paris)
La Convention (Auch)
La Friche la belle de mai (Marseille)

L’hôtel Pasteur (Rennes)
La Grande halle (Colombelles)

La ferme du bonheur (Nanterre)
Le Centquatre (Paris) – hors série



L’art, le jardin et le commun

Rencontre proposée dans le cadre de Transmissions, programmation organisée par la Ville de Tours du 06 au 10 novembre 2018.

Réservation indispensable : inscription en ligne
Invitation en ligne
Contact : 02 47 67 55 77 | apolline.fluck@polau.org
Serre d’Orangerie du Jardin botanique
À l’angle du boulevard Tonnellé et de la rue de l’Hospitalité, Tours (accès)

Le POLAU s’associe à L’Arbre à cuire pour faire récit de projets artistiques autour du jardin, au regard de leur capacité à créer du partage. Cuisinant sous vos yeux ces histoires, ils inventent une forme originale mêlant conférence et expériences à déguster.

Avec L’Arbre à cuire, Nicolas Simarik et Olivier Dohin
Duo d’artistes-performeurs culinaires issus d’horizons différents, Nicolas Simarik et Olivier Dohin collaborent à des projets de territoire et œuvrent à la perméabilité entre art et gastronomie. Ils ont créé l’association L’Arbre à cuire, outil artistique de rencontre et de partage autour de l’art et de la table. Depuis 2016, ils rejoignent la Fondation Abbé Pierre pour imaginer Une place à table.

Programme complet de Transmissions



Académie de l’Urbanisme culturel #1

L’urbanisme culturel qualifie des manières d’agir dans le projet urbain en ayant recours à l’outillage artistique et culturel. Ces modalités d’intervention font progressivement apparaître un champ professionnel composé d’acteurs impliqués autour d’enjeux contemporains de la fabrique urbaine : réversibilité, aménagement souple, temporalités différenciées, capacitation, préfiguration…

L’Académie de l’urbanisme culturel est le rendez-vous professionnel permettant de croiser les pratiques et de mettre en partage des outils, méthodes, interrogations, sources d’inspiration, difficultés. Elle regroupe autant des artistes de l’urbain, des producteurs nouvelle génération, des urbanistes tactiques, des architectes, des paysagistes, des designers de l’espace public. L’urbanisme culturel qualifie le secteur émergeant à l’interface de la création contemporaine et de l’aménagement des territoires.

L’Académie vise à mettre en débat, à partir de cas concrets, les méthodes développées par les participant.e.s. Sous le regard de spécialistes issus de différentes disciplines (droit, architecture, histoire de l’art, etc.), l’Académie entend contribuer à la structuration de ces métiers intermédiaires (pratiques, conditions d’exercice, etc.) et favorise une dynamique d’interconnaissance et d’autoformation entre pionniers de la fabrique urbaine et territoriale.

Plus d’informations : présentation générale de l’Académie, participant·e·s et expert·e·s associé·e·s.

Objectifs
• Formuler la valeur ajoutée des savoir-faire, approches et démarches d’urbanisme culturel ;
• Identifier les atouts et vulnérabilités des métiers, les compétences à consolider et besoins en matière de formation ;
• Structurer des problématiques émergentes (montages économiques, juridiques, administratifs, etc.) ;
• Produire des référentiels professionnels communs.


Édition #1 : 15 > 16/03/2018
Communiqué – Programme Académie de l’urbanisme culturel #1

Communiqué – Création de la première Académie de l’urbanisme culturel

Illustration : Viaduc fertile, recherche-action pour imaginer les transformations des abords du viaduc ferroviaire (Saint-Étienne) © Carton plein.



Plan-Guide

Le ministère de la Culture – Direction Générale de la Création Artistique, a confié au POLAU-pôle arts & urbanisme la conduite d’une étude nationale consacrée à l’essor des liens entre arts et aménagement des territoires.

 

Pour réaliser cette étude, le POLAU s’est appuyé sur son expérience de près de dix années d’accompagnement de projets artistiques et urbains, ainsi que sur une veille active des initiatives innovantes à l’échelle européenne. Parallèlement à ce repérage, il a réuni un comité d’orientation et réalisé une centaine d’entretiens auprès de professionnels, chercheurs, artistes, aménageurs, etc.

Le résultat est un outil inédit publié sous la forme d’un Plan-guide évolutif, qui livre l’analyse et le repérage de plus de 300 initiatives en France et au-delà, ainsi que des pistes de réflexions et d’actions en matière de ré-outillage artistique et culturel des territoires. Il est à destination des acteurs artistiques, culturels et urbains et des élus.

Consulter le Plan-Guide

Version numérique : le Plan-Guide Arts et Aménagement des territoires est disponible en libre téléchargement sur arteplan.org

Publication : les 4 tomes du Plan-guide sont disponibles au prix de 25€ (+ 12€ de frais de port). Adressez votre demande à apolline.fluck@polau.org pour un devis ou une demande d’expédition.

La plateforme ressource Arteplan

Plateforme web collaborative Arts et Aménagement des territoires, Arteplan est en ligne depuis 2016.
Outil évolutif et collaboratif, Arteplan s’inscrit dans les suites du Plan-Guide Arts et Aménagement des territoires. Avec plus de 300 initiatives recensées, la plateforme est un espace de ressources et de pistes de réflexion et d’action en matière de ré-outillage artistique des territoires.
► Plus d’infos sur Arteplan

Un tour de France de présentation

Le polau-pôle arts.urbanisme se déplace dans différentes structures et institutions culturelles ou liées à l’aménagement, pour présenter le Plan-guide et proposer des conférences, tables rondes, débats publics, en lien avec les projets des territoires.
► Plus d’infos sur le Tour de France de présentation du Plan-Guide


► Communiqué de presse
► Dossier de presse
► Lettre de mission
 (ministère de la Culture/DGCA)

► Sommaire des 4 tomes (518 pages) de l’étude



L’art et la ville, nouvelle génération : la démarche HQAC

L’étude L’art et la ville nouvelle génération, coordonnée par le polau et rédigée par Léa Marchand, présente la démarche HQAC – Haute Qualité Artistique et Culturelle, au regard d’un panorama d’initiatives à la croisée de la création artistique, de la production urbaine et d’enjeux environnementaux et territoriaux.

Cette publication met en dialogue création artistique et développement du territoire à travers un regard sur les structurations institutionnelles de ces trente dernières années, et en replaçant la démarche HQAC dans le contexte d’un panorama d’initiatives mixtes. La seconde partie se recentre sur la démarche HQAC, initiative du lead-artiste Stefan Shankland, en tant que cadre politique et canevas d’intervention pour qualifier un projet de transformation urbaine par l’artistique et le culturel.

Illustration : Trans 305, laboratoire recherche-action © Ya+K
Le Trans 305, est une architecture expérimentale mobile qui s’inscrit dans la démarche HQAC (ZAC du Plateau, Ivry-sur-Seine).

► Consulter l’étude : L’art et la ville, nouvelle génération : la démarche HQAC

 



Concours émergence Arts et Urbanisme

Lancé à l’occasion des 10 ans du POLAU en décembre 2017, le concours Émergence Arts et urbanisme a rencontré un large succès : plus d’une cinquantaine de projets, porteurs de démarches conjuguant création artistique et enjeux de territoires, ont été soumis. Ils sont les fruits de réflexions et d’aspirations d’artistes, architectes, paysagistes, designers, urbanistes, aménageurs, agents de collectivités territoriales.

Suite au diagnostic des potentiels des cinq projets primés par le jury (composé du comité scientifique et artistique du POLAU ainsi que de l’équipe), un accompagnement sur mesure sera mis en œuvre durant la saison 2018/2019, allant de l’accueil en résidence à la mise en réseau, en passant par le partenariat de développement.

Lauréats

Transfert Zone libre d’art et de culture à Rezé
Opération d’urbanisme temporaire – Pick up production, Nantes (Pays de la Loire) | 2018 > 2022
Scénarios post pétrole Ateliers artistiques
Actions de sensibilisation – Anna Prugne, paysagiste, Paris (Île-de-France) | 2018 > 2019
Le Cube Acupuncture de territoires
Dispositif itinérant – Collectif Carton plein (Auvergne-Rhône-Alpes) | 2017 > 2021

Mentions spéciales

La Pépite • Ingénierie financière
Structure intermédiaire – Par Mélanie Huet, Vannes (Bretagne) | 2018
L’Atelier d’Image de ville • Résidences ville et cinéma
Accompagnement de projets – Festival Image de ville, Aix-en-Provence (Provence-Alpes-Côte d’Azur) | 2019 > 2020

Communiqué – Présentation des projets


À l’occasion des 10 ans du POLAU, gagnez une expertise gratuite !

Soumettez-nous vos projets !
• Vous êtes artiste, concepteur.trice, élu.e, technicien.ne, acteur.e culturel.le, urbaniste ;
• Vous développez une démarche innovante qui conjugue création et enjeux de territoire ;
• Votre projet en est à sa phase de définition (idée, terrain potentiel ou préfiguation déjà enclenchée) ;
• Vous avez besoin de le tester et de le confronter à un regard avisé.

Envoyez-nous un texte de présentation d’une à deux pages précisant :
• l’intention générale,
• le porteur principal du projet,
• les partenaires éventuels associés,
• le calendrier estimé,
• une indication d’échelle budgétaire,
• les cinq questions que vous vous posez.

Les projets lauréats bénéficient d’un accompagnement sur mesure, établi avec les équipes en fonction du diagnostic du POLAU :
→ un repérage des potentiels arts et urbanisme,
→ des pistes de développement et recommandations,
→ une mise en réseau,
→ un accueil en résidence
→ un partenariat de développement.

Fiche de présentation du concours



Mission repérage(s), un élu-un artiste

Mission repérage(s), un élu-un artiste
17 rencontres itinérantes pour une approche sensible de la ville
Préface de C. Trautmann et J.-L. Borloo
Sous la direction de M. Le Floc’h avec le conseil scientifique de P. Chaudoir.
Éditions L’Entretemps (320 pages) | Collection Carnets de rue  | 2006 (commande)

Doublement préfacé par Catherine Trautmann et Jean-Louis Borloo, cet ouvrage restitue les Missions repérage(s) menées dans treize villes en France entre 2002 et 2005.

Recherche-action atypique, ce dispositif a permis de faire se rencontrer, lors d’un moment privilégié, un élu local et un artiste adepte du repérage. Il leur a été demandé de dire la ville, le temps d’une journée, le temps d’une traversée, ordinaire autant que féconde. De Romans-sur-Isère à Marseille en passant par Le Puy-en-Velay, Rouen, Sotteville-lès-Rouen, Rennes, Roubaix, Nanterre, Aubagne, Besançon, Douai, Gap ou Valenciennes, chaque duo ainsi constitué par la règle du jeu a accepté de livrer ses manières de percevoir le fait urbain et d’en rendre compte sans détour. À travers carnets de bords, discussions et confrontations d’hypothèses ou de fantasmes, élus et artistes décryptent avec leur sensibilité les nouvelles donnes du vivre en ville, les complexités, les usages et les usures auxquels se heurtent le quotidien et l’avenir de la cité. Par touches et approximations successives, par fulgurances parfois, ces repérages éclairent ce que pourrait être une urbanisation plus sensible, plus humaine, plus citoyenne.

► Article L’expérience d’un échange peu ordinaire
Maud Le Floc’h | Mission repérage(s) : un élu, un artiste – L’expérience d’un échange peu ordinaire, en 13 villes. Presses universitaires de Bordeaux | 2007.

► Note de lecture disposer du sensible
Par Anne Bossé | Lieux Communs n°10, Les Cahiers du LAUA (Langages, Actions Urbaines, Altérités), École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes) | 2007.

Table des matières

Continuer la lecture de « Mission repérage(s), un élu-un artiste »



Les interdits de l’espace public

Nous préparons, avec la journaliste Julie Bordenave, un recueil de témoignages en vue d’un projet éditorial sur les interdits de l’espace public (Guide des contre-usages de l’espace public, titre provisoire).

Parce que les artistes de rue sont des spécialistes de l’intervention dans l’espace public, et que leur expertise peut servir à en révéler, souligner, voire modifier les usages ; parce que, au-delà de composer avec le public, les arts de la rue composent avec les limites, l’autorisé / l’interdit ; parce que ce jeu avec la brèche est constitutif de nombreux propos artistiques, et par ricochet, est apte à influer sur la manière de faire la ville.

Nous cherchons à recueillir des récits et témoignages d’expériences artistiques ayant révélé des (dys)fonctionnements, visibles et invisibles, de l’espace public (usages, pratiques, codes de conduite, contraintes, conflits, absurdités…). Des expériences, qui, d’une façon ou d’une autre, ont entravé la règle, et qui ont dû faire l’objet de négociations (auprès de la police, des commerçants, d’associations de défense, d’habitants, voire du public…)

Afin de nourrir cette thématique collective, nous vous invitons à adresser en quelques lignes vos souvenirs, témoignages, anecdotes, en situant les contextes dans lesquelles ils ont pris place. Des petites histoires ou de grands récits de transgression : vos expériences en la matière, la description des actions qui ont généré un trouble urbain, qui ont dépassé les cadres « autorisés » et franchi la ligne jaune ; les intentions de départ et les résultats occasionnés, les empêchements rencontrés, les manifestations de désaccord, les éventuelles réflexions soulevées…

Ecrivez-nous !
guidepolau@gmail.com



Plateforme Art et Géo de cartes sensibles

En décembre 2012, le POLAU-pôle arts & urbanisme a fêté la Saint-Urbain en invitant ses collaborateurs à faire part de leurs découvertes cartographiques étranges. Des dizaines de bizarreries cartographiques ont été répertoriées et ont données l’impulsion pour une poursuite numérique du projet collaboratif.

En collaboration avec Crévilles (centre de ressources électroniques sur les villes – MSH Val de Loire), le POLAU a mis en place une plateforme Art et Géo de cartes sensibles. Ce site web regroupe des cartes qui rendent compte d’un territoire existant en assumant une appréhension sensible et/ou subjective. Les créateurs de tous bords, géographes, paysagistes ou dessinateurs, présentent leurs territoires vécus, à la première personne, en le qualifiant, le caricaturant, en provoquant parfois, en dévoilant souvent. Ces représentations alternatives permettent de nouvelles visions géographiques, en situation, en marchant, depuis les subjectivités.

Dessiner une autre cartographie, c’est imaginer un autre territoire.

Pour contribuer à l’alimentation de la plateforme, écrivez nous : pascal.ferren@polau.org

Illustration en tête : carte sensible du Quartier Saint-Jacques, par Jacques, ancien sans-abri. Merril Sinéus / PEROU (Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines)

Traverse me, Jeremy Wood
Carte dessinée à l’échelle 1/1 à partir d’une marche à travers le campus de l’Université de Warwick (383 km, 17 jours) tracée à l’aide d’un GPS.

War in the Manhattan Strip, Léopold Lambert



Tour de France du Plan-guide

Guide des pratiques innovantes à destination des acteurs artistiques et urbains (publics et privés) et des élus, le Plan-Guide Arts et Aménagement des territoires est régulièrement présenté au sein d’organisations liées à la culture ou à l’aménagement, dans le cadre de Rencontres arts et aménagement des territoires (conférences, tables rondes, ateliers,  débats publics, etc.).

Le Plan-Guide Arts et Aménagement des territoires est une étude nationale confiée au POLAU-pôle arts & urbanisme par le ministère de la Culture (DGCA – Direction Généralede la Création Artistique) en 2015.



L’action artistique comme outil de sensibilisation aux risques ?

Organisée par le POLAU et parrainée par le laboratoire CITERES (Star Flood), cette journée d’étude en 2013 fait suite à la création Jour Inondable, conçue par le collectif La Folie Kilomètre et produite par le POLAU en 2012.

Retour sur Jour Inondable (22/05/2013)
Présentation d’une expédition artistique de sensibilisation aux inondations

À l’occasion de la révision du Plan de Prévention du Risque Inondation du Val de Tours, le POLAU a proposé en octobre 2012 une création du collectif artistique La Folie Kilomètre. Jour Inondable est une expédition urbaine de 24 heures sur le thème de l’inondation. En travaillant les imaginaires de la crue et en rendant sensible ce qui est toujours possible, Jour Inondable concrétise métaphoriquement les dimensions d’une inondation de grande ampleur.
Les deux films, réalisés par l’association Sans Canal Fixe (SCF) à partir de cette expérience originale, ont été projetés lors d’un Mercredi de Thélème proposé par l’Université de Tours.

Journée d’étude (23/05/2013)
L’action artistique comme outil de sensibilisation aux risques

Le POLAU propose de décrypter l’expérience Jour Inondable en la rapprochant de créations artistiques analogues qui franchissent les murs disciplinaires et favorisent la complémentarité des compétences. Comment une expérience artistique peut-elle se saisir de la sensibilisation aux risques ? Notre question se déploie selon deux directions :
1 • Comment l’action artistique peut-elle être sensibilisante ? Quels sont les ressorts qu’elle utilise : le jeu, les jeux de rôles, la marche, l’effet de groupe, le détournement, l’expérience sensible, la participation et la production collective, la mise en situation ?
2 • En quoi les risques sont-ils des matériaux stimulant pour la création artistique ? Comment l’art peut-il se saisir de la dramaturgie propre aux problématiques de risques pour nourrir ses intentions et inspirations ?
Afin d’approfondir ces interrogations, le POLAU a convié aux échanges chercheurs, artistes et acteurs du risque.

Compte-rendu de la journée d’étude
Communiqué de presse
Programme
Plus d’infos sur Jour inondable



Le Fleuve qui voulait écrire

… et si un fleuve, Loire, et les divers éléments terrestres écrivaient une constitution ? Et si les entités naturelles, rivières, montagnes, forêts, océans, glaciers et sols… étaient, à force d’exploitation, de prédation, en voie d’inventer leur grammaire, exigeant leur représentation ?
Voici l’histoire d’un soulèvement légal terrestre.

Le rapport des auditions du parlement de Loire témoigne des réflexions et préconisations issues du cycle des auditions du parlement de Loire. Structuré autour des quatre séances thématiques, il offre les retranscriptions éditorialisées de chaque audition. Documenté et illustré, il est augmenté d’un texte à vocation manifeste pour la personnalité juridique de la Loire et du glossaire du projet.

Un livre mis en récit par Camille de Toledo avec les voix de Frédérique Aït-Touati, Bruno Latour, Virginie Serna, Bruno Marmiroli, Jacques Leroy, Jean-Pierre Marguénaud, Catherine Larrère, Catherine Boisneau,Valérie Cabanes, Matthieu Duperrex, Gabrielle Bouleau, Sacha Bourgeois-Gironde, Marie-Angèle Hermitte…

Commander le livre

Cet ouvrage s’inscrit dans la démarche du parlement de Loire, un programme d’initiatives arts sciences. Il est présenté en avant-première lors des assemblées de Loire, du 9 au 12 septembre 2021 à Tours. Il est édité par les Liens qui Libèrent et Manuella Éditions, en partenariat avec le POLAU-pôle arts & urbanisme.



DSA Projet Urbain · Atelier de projet à Tours

Dans le cadre d’un partenariat entre l’ENSA Paris-Belleville et le POLAU, les étudiants du diplôme de spécialisation en architecture et projet urbain (DSA) réaliseront leur ​Atelier de projet​ pendant trois semaines sur le Val de Loire autour de la métropole de Tours (arpentages, rencontres avec les acteurs concernés par la transformation du territoire, premières hypothèses, maquettes…). Ils prendront appui sur la démarche parlement de Loire comme source d’inspiration et logiciel méthodologique pour penser des projets urbains et territoriaux.

Équipe pédagogique

Patrick Henry (architecte et urbaniste professeur TPCAU directeur pédagogique DSA architecture et projet urbain), Arthur Poiret (architecte HMONP à l’atelier georges, enseignant DSA), Cyril Ross (maître de conférence ENSA-Paris Belleville) et Charles Rives (architecte-urbaniste à latelier georges, enseignant DSA ).

Programme

LUN. 22/02
10H > 12H : Lancement du DSA, rencontre avec le POLAU (Maud Le Floc’h
et Juliette Bradford), présentation du programe de l’intensif  

12H > 13H : Visite du Point H^UT par Philippe Freslon, directeur artistique
de la Compagnie Off

14H30 > 15H30 : Rencontre avec Franck Charnassé, Directeur Général Adjoint de l’Aménagement des Territoires, Tours Métropole Val de Loire

15H30 > 16H30 : Rencontre avec Barbara Rivière, Responsable du service urbanisme, ville de Saint-Pierre-des-Corps

MAR. 23/02
09H30 > 11H30 : Rencontre avec Grégoire Bruzulier, architecte-urbaniste à l’agence d’urbanisme de l’agglomération de Tours (ATU37)

MER. 24 > VEN. 26/02
Arpentages In Situ

SAM. 27/02
10H > 12H : Balade fluviale le long de la Loire et rencontre avec Clément Sirgue, marinier et coordinateur de La Rabouilleuse-école de Loire 

LUN. 01/03
Arpentages In Situ

MAR. 02/03
09H > 12H : Atelier d’initiation à l’urbanisme culturel par Maud Le Floc’h
et Juliette Bradford (POLAU)

14H > 15H : Présentation des Assemblées de Loire par Annabelle Royer (POLAU)

15H30 > 16H30 : Rencontre avec Bruno Marmiroli, paysagiste et directeur
de la Mission Val de Loire (présentation de la Mission et des actions menées sur le territoire, classement du Val de Loire au patrimoine mondial de l’UNESCO, perception du fleuve)

17H > 18H30 : Atelier d’écriture avec François Bon, écrivain et éditeur

MER. 03/03
09H30 > 13H : Pecha kucha (présentation par les étudiants de premières thématiques identifiées, intentions et sites à enjeux

JEU. 04 > MAR. 09/03
Visites de sites spécifiques, préparation du rendu, mise en forme des propositions

MER. 10/03
09H30 > 13H : Restitution des propositions pour le territoire et débat avec les acteurs locaux
> Cathy Savourey : 3ème adjointe déléguée à l’urbanisme et aux grands projets urbains de la ville de Tours
> Benoit Turquois : directeur des grands projets urbains ville de Tours
> Barbara Rivière : Responsable du service urbanisme, ville de
Saint-Pierre-des-Corps
> Jérôme Baratier et Grégoire Bruzulier : Directeur et architecte urbaniste
de l’agence d’urbanisme de l’agglomération de Tours
> José Serrano : enseignant-chercheur, UMR CNRS – CITERES Dynamique
et Action Territoriales et Environnementales
> Maud Le Floc’h et Juliette Bradford : Directrice et chargée des études urbaines du POLAU.

Partenaires et intervenants

ENSA Paris-Belleville, Ville de Tours, Métropole de Tours, Mission Val de Loire, agence d’urbanisme de l’agglomération de Tours (ATU37), Université de Tours

Illustration : Affiche de présentation du DSA Architecture et projet urbain de l’ENSA Paris-La Villette | 2016 ©E​NSA Paris-Belleville



Gardons traces !

En 2021,  la commission organise les archives pour consigner la genèse des auditions publiques et documenter leur élaboration : schéma griffonné, échange de mails, contrats, contributions citoyennes, coupures de presse, dessins, créations sonores, propositions institutionnelles.

Cette matière est conservée avec l’appui des archives départementales d’Indre-et-Loire et a vocation à être mise en scène lors d’événements publics. Elle vise à valoriser l’émergence de la fiction institutionnelle du parlement de Loire, à mettre en scène une pensée qui se déploie avec ses cheminements et ses doutes. 

 


La commission du parlement de Loire

Camille de Toledo | Auteur associé- juriste, Virginie Serna | Archéologue, conservatrice en chef du Patrimoine, chargée de mission au Ministère de la culture, Bruno Marmiroli | Architecte paysagiste, directeur de la Mission Val de Loire Patrimoine Mondial, Lolita Voisin | Paysagiste, directrice de l’École de la nature et du paysage de Blois – INSA Centre-Val de Loire, Joan Pronnier | Cheffe de projet COAL art et écologie, Stéphane Cordobes | Conseiller-expert à l’ANCT-Agence Nationale de la Cohésion des Territoires et enseignant-chercheur, associé à l’École urbaine de Lyon, Pascal Ferren | Philosophe et urbaniste

Partenaires

Archives départementales 37, Ciclic, Mission Val de Loire

Illustration : Nul n’est censé ignorer la Loire | Blois, 2019 ©Apolline Fluck/POLAU



Académie de l’urbanisme culturel #5

L’Académie de l’urbanisme culturel rassemble des professionnels pour mettre en perspective des méthodes, valeurs, interrogations et sources d’inspirations. Elle a vocation à identifier les défis pour la structuration du secteur, à l’intersection des pratiques de conception urbaine et de création.

Cette cinquième session est consacrée au temps long de l’urbanisme culturel, par le biais d’ateliers et de réflexions adossés à la conception d’outils (l’évaluation et la représentation des démarches ; l’ingénierie financière et juridique des volets culturels intégrés aux opérations urbaines). Au programme des rencontres webinaires d’avril 2021 :

JEU. 15/04
• 9h > 10h | Duos de conversation entre participants·es sur l’évolution des pratiques en contexte de crise sanitaire
• 10h > 10h45 | Restitution des duos
• 11h > 12h | Revue de projet 1/2
• 12h > 13h | Atelier de prospective Traçons des horizons pour la filière de l’urbanisme culturel
• 14h > 16h30 | Ateliers simultanés
Atelier 1 : clauses culture : faciliter le montage de volets culturels intégrés
Atelier 2 : évaluer, documenter et valoriser les démarches de l’urbanisme culturel
• 16h45 > 17h30 | Restitution des ateliers

VEN. 16/04
• 9h > 10h | Revue de projet 2/2
• 10h > 11h | Focus sur trois projets portés par des participants·es
La troisième édition des RIM-Rencontres Inter-Mondiales des nouvelles manières de faire en architecture(s) et en urbanisme(s), par Au bout du plongeoir
Un guide de précautions à destination des pilotes de projets d’urbanisme culturel, par Esopa production et Plaine Commune
Vieillir Vivant, laboratoire de recherche et de création sur le vieillissement, par Carton plein
• 11h30 > 13h | Perspectives de  l’Académie et prochains chantiers